Avec cette initiative, la gauche et les Verts demandent que, lorsque le taux de logements vacants est inférieur à 2%, tous les futurs déclassements de terrains destinés à accueillir des logements se fassent en direction de la zone de développement.

Cette initiative limite inutilement la marge de manœuvre du Conseil d’Etat, d’autant que la pratique genevoise est depuis des décennies de privilégier les déclassements en zone de développement. Les cas de déclassements en zone ordinaire sont exceptionnels et ne concernent que des situations particulières. La CCIG recommande de la rejeter.