L’initiative propose l’adoption d’une loi cantonale dont l’objectif serait de permettre un meilleur contrôle de l’expérimentation animale. Pour atteindre cet objectif, le texte demande en particulier l’octroi d’un droit de recours pour un candidat à la commission cantonale pour les expériences sur les animaux dont la candidature n’a pas été retenue et qui n’a donc pas été nommé.

La commission cantonale genevoise pour les expériences sur les animaux est la seule commission cantonale suisse qui compte en son sein une majorité de représentants sensibles à la cause animale. Elle est indépendante de l’autorité et son fonctionnement, démocratique, répond aux dispositions légales tant fédérales que cantonales. L’initiative n’améliorerait en rien le contrôle de l’expérimentation animale, mais elle conduirait à un fort ralentissement du système voulu par le droit fédéral et du traitement des dossiers. La CCIG recommande de rejeter cette initiative.