La présente révision partielle de la loi fédérale sur l'impôt direct (LIFD) a pour but de lutter contre la pénurie de personnel qualifié indigène et d’améliorer la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale. Ce but doit être atteint par une meilleure prise en compte des frais de garde des enfants dans le droit fiscal. Le projet propose que, dans le cadre de l’impôt fédéral direct, les parents puissent déduire de leur revenu jusqu’à 25 000 francs par enfant et par an au titre des frais de garde de leurs enfants par des tiers. Les Chambres fédérales ont par ailleurs augmenté les déductions générales pour les parents de 6500 à 10 000 francs.

Position de la CCIG

La CCIG recommande d’accepter cette révision de loi. La bonne santé des finances publiques fédérales, même avec la crise que nous traversons, permet cet effort pour les familles qui en grandement besoin en cette période tumultueuse.

C’est une mesure qui permettrait, par ailleurs, d’encourager des femmes qualifiées à revenir sur le marché du travail alors que la Suisse manque de main d’œuvre dans certains domaines.

Après le vote de la RFFA, il est juste d’alléger également la fiscalité des familles et de la classe moyenne en particulier.