FR
EN

attractivité

ShareThis

Pour que Genève rayonne !

Vincent Subilia
Posté le 04.04.2018
Alors que la période électorale bat son plein (et que certains profitent de cette tribune pour dénoncer le déclin genevois), il est des projets qui témoignent de l'attractivité de Genève pour laquelle la CCIG s'investit au quotidien. GemGenève en fait partie. Ce nouveau salon dédié aux pierres précieuses fera scintiller Palexpo du 10 au 13 mai prochain. Portée par des entrepreneurs de la place, cette manifestation de premier plan, ouverte au grand public, consolide le rôle de Genève comme p

Des commerces jolis, accueillants et créatifs

Nicolas Grangier
Posté le 06.11.2017
Les Prix du commerce genevois viennent récompenser les petites enseignes méritantes dans trois domaines : l'esthétisme, l'accueil et la créativité. Cet après-midi, le jury présidé par Tibère Adler et au sein duquel siège la CCIG, en compagnie du conseiller d'Etat Pierre Maudet, sont allés remettre les distinctions auprès de chacun des lauréats. Le Prix de la plus belle vitrine est attribué à "Dandy’s Barber Lounge". Les 2e et 3e Prix reviennent respectivement à "Oliviers & Co" et "Vincenti Guita

Genève est restée attractive en 2016

CCIG
Posté le 08.02.2017
L’attractivité de Genève est beaucoup moins forte, vu le contexte troublé. Le service cantonal de la promotion économique (SPEG), qui a pris en ce 1er janvier le nom de direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation (DGDERI), a tiré son bilan 2016 cette semaine. Le renforcement des pôles de recherche et d’innovation a tout de même fait venir 23 entreprises étrangères au bout du lac. Notons l’inauguration du Campus Biotech Innovation Par k, mettant en avant

Les "multis" commencent à trembler !

CCIG
Posté le 16.11.2016
L'attractivité suisse diminue, elle est en tous cas fortement menacée, comme le rèvèle la dernière étude KPMG. Elle se fonde sur le retour de 850 multinationales, dont 58% sont persuadées que la Suisse va perdre ses atouts en matière fiscale. Plus de deux tiers de ces entreprises à forfaits sont justement venues s'installer dans le pays pour ses avantages d'impôts d'alors. La plupart des sondés critiquent le niveau élevé des coûts, surtout salariaux, ainsi que les effets du franc fort. Autre

Métiers de demain : quels besoins des entreprises ?

Jacques Jeannerat
Posté le 06.10.2015
On estime que plus de la moitié des écoliers actuels pratiqueront, une fois diplômés, des métiers qui n'existent pas encore aujourd'hui. La vitesse de l’évolution technologique est responsable de l’émergence d’une partie de ces nouveaux métiers, mais la gestion des risques, tant économiques qu’environnementaux ou encore tous les aspects liés au bien-être physique et mental des individus, génèrent également nombre de nouvelles professions. Dans le même temps, Genève, comme la Suisse, tire une