X
Menu

Le refrain a bon dos

Charles Lassauce
Posté le 27/01/2016
Perdus dans la masse des objets soumis à votation le 28 février prochain, trois sujets liés au vote du budget 2015 tentent de capter l’attention. Entonnant le traditionnel « Genève fait des économies sur le dos de … », les référendaires rejettent comme de coutume toute mesure permettant de modérer le train de vie de l’Etat. Pour eux, jamais un subside n’est trop élevé, quitte à augmenter encore l’imposition de la classe moyenne pour en assurer la délivrance. Genève vit deux crises profondes,

2016, un courageux tournant budgétaire?

Charles Lassauce
Posté le 17/11/2015
La présentation par le Conseil d’Etat du projet de budget 2016 du canton a mis en émoi le landerneau genevois. Après tant d’années lors desquelles la gestion des finances de l’Etat a ressemblé au métaphorique tonneau des Danaïdes, des mesures visant à endiguer l’hémorragie des charges publiques ont été annoncées. Afin de réduire le déficit structurel qui empêche une saine gestion, l’Exécutif cantonal a notamment choisi de limiter l’augmentation salariale des collaborateurs de la fonction publiqu

Votations : des milieux économiques engagés

Jacques Jeannerat
Posté le 11/03/2015
Le dernier week-end de votation aura été celui des extrêmes, avec des rejets massifs des objets fédéraux et une acceptation de la loi sur la police par une marge infime.   L’échec des initiatives visant à défiscaliser les allocations familiales et à remplacer la TVA par une taxe sur l’énergie était attendu à en croire les sondages présentés ces dernières semaines. C’est donc sans surprise que les résultats sont tombés pour ces deux initiatives trop risquées pour les finances fédérales, ainsi

Merci aux fonctionnaires !

Jacques Jeannerat
Posté le 04/02/2015
La grande majorité des fonctionnaires n’a pas répondu à l’appel à la grève de jeudi dernier. Il m’apparaît donc juste de remercier ceux-là d’avoir pris conscience que leur sort, à Genève, est le plus enviable de Suisse et que, face aux affres de certains secteurs de l’économie, ébranlés par le renchérissement du franc, faire la grève en cette période revenait à se plaindre la bouche pleine.   Il n’est pas inutile de rappeler que le coût par habitant de la fonction publique est le plus élevé