FR
EN

votation

ShareThis

Les promesses rendent les fous joyeux

Charles Lassauce
Posté le 26.04.2017
« Les ventes de billets et, par conséquent, les recettes augmenteront grâce à des tarifs inférieurs ». Cette promesse des initiants devant la Commission des transports du Grand Conseil, en mars 2012, s’apparentait à une profession de foi. Elle permettait de masquer l’inévitable diminution des prestations qui résulterait de la réduction des moyens à disposition des transports publics. La réalité est cruelle. Les abonnés annuels ont payé 200 francs de moins leur sésame de transports (500 fr. vs

Surtout, ne pas promouvoir l’efficacité !

Jacques Jeannerat
Posté le 25.05.2016
L'initiative «en faveur du service public» prévoit que le service public n’ait pas de but lucratif et que la rémunération des employés des anciennes régies fédérales comme la Poste ou les CFF, notamment celle des grands patrons, ne soit pas supérieure à celle des fonctionnaires de la Confédération. Priver le service public de ressources financières propres reviendrait à avoir, comme avant 2000, des tarifs de prestations exorbitants en comparaison européenne et zéro incitation à innover. En ef

Votations du 5 juin 2016 : Les objets cantonaux

CCIG
Posté le 10.05.2016
Les enjeux fédéraux de la votation du 5 juin prochain ont été traités dans le CCIGinfo précédent. Ce numéro présente les six sujets sur lesquels les Genevois seront appelés à voter, qui tous touchent aux conditions cadre sur lesquelles la CCIG concentre son action. Imposition d'après la dépense (article 14 LIPP), bis repetita Petite phrase entendue au café du commerce : « Mais on a déjà voté sur ce point ! ». Effectivement, par la grâce du Parti socialiste, les Genevois ont déjà eu l’occas

Traversée du Lac : bouclons la boucle

Nathalie Hardyn
Posté le 04.05.2016
Aux côtés de la quasi-totalité des partis politiques, les associations économiques genevoises sont mobilisées comme jamais en faveur de la Traversée du lac, qui sera soumise au vote dans un mois (IN 157 – OUI à la Grande Traversée du Lac ). L’engagement des entrepreneurs sur le terrain doit être massif car, le 5 juin, le sort d’un des plus grands projets d’infrastructure de Genève sera scellé. La grande Traversée du Lac est capitale pour que la circulation à Genève ne soit plus un cauchemar pou

Votation du 5 juin : les objets fédéraux

CCIG
Posté le 25.04.2016
Comme en février dernier, le menu des prochaines votations est copieux : cinq objets fédéraux, six cantonaux et deux communaux sont en effet proposés. Dans le CCIGinfo no 4, la CCIG présente les enjeux de ceux qui touchent directement l'économie et sont de portée fédérale. Initiative populaire « En faveur du service public » Cette initiative a été déposée le 30 mai 2013 par un comité composé des magazines de défense des consommateurs des trois régions linguistiques de Suisse (Bon à savoir, K-

Un bulletin, treize objets dimanche !

Jacques Jeannerat
Posté le 24.02.2016
C’est la dernière ligne droite pour vous prononcer sur les douze objets (13 à Genève) soumis en votation ce dimanche. Certains ont été relativement bien débattus : la suppression des allègements fiscaux (« Pas de cadeaux aux multinationales »), l’interdiction à tous les acteurs financiers établis en Suisse de participer aux marchés des produits dérivés sur les produits agricoles (initiative sur la spéculation sur les denrées alimentaires), la construction de logements aux Vernets ou encore la ré

Prochaines votations : l’essentiel

CCIG
Posté le 27.01.2016
Quatre objets fédéraux, huit cantonaux et un communal : le programme des votations du 28 février prochain est particulièrement copieux à Genève. Le temps que chacun pourra consacrer à la compréhension de ces sujets de votation étant limité, une synthèse des principaux enjeux touchant l’économie est proposée dans ce numéro. Suppression des allègements fiscaux : Genève doit rester dans la course Le 28 février prochain, les Genevois seront amenés à se prononcer sur une nouvelle initiative fis

Marbre ou encre sympathique ?

Nathalie Hardyn
Posté le 09.12.2015
Le Grand Conseil a adopté vendredi dernier une loi qui promet aux Genevois « une mobilité cohérente et équilibrée ». Les envolées lyriques qui ont résonné dans la salle des Cents seront oubliées quand il s’agira de voter en juin prochain. Pour l’heure, la CCIG demeure inquiète quant à l’impact de cette future loi sur le tissu économique ; et elle n’est pas mécontente que plusieurs élus aient déclaré vouloir veiller à ce que sa mise en œuvre tienne compte des besoins des entreprises et du maintie

Esprit de coupole plus qu’esprit de clocher

Pierre Poncet
Posté le 28.10.2015
Le succès de la troisième réforme de l’imposition des entreprises - la fameuse RIE III - est vital pour l’avenir de la place économique genevoise. Il en va de même du futur de nos relations avec l’Union européenne, qui revêt une importance majeure pour notre prospérité. Enfin, le développement de nos infrastructures doit constituer un enjeu prioritaire, Genève ayant longtemps été le parent pauvre de la politique fédérale en la matière. La CCIG s’engage résolument pour une politique économique

Un bien pour un mal ?

Jacques Jeannerat
Posté le 10.06.2015
Lorsque le compte rendu de la deuxième table-ronde des milieux économiques sur le franc fort a été publié hier par le département du conseiller fédéral Schneider-Ammann, il est un élément qui est passé totalement inaperçu : c’est le refus réitéré des entreprises d’un programme conjoncturel lancé par la Confédération. En d’autres termes, les milieux économiques ne veulent pas que les carnets de commande des entreprises soient remplis de manière artificielle par des achats de la Confédération. Il

Pyrrhus est-il Genevois ?

Charles Lassauce
Posté le 28.05.2015
Depuis 1999, date d’entrée en vigueur de l’article 3 al. 4 LDTR, dont la modification est soumise à votation le 14 juin prochain, aucune demande de transformation de local commercial en logement n’a été enregistrée. Sauf à imaginer que le but de cet article soit la protection des locaux commerciaux, le constat d’échec est patent : aucun nouveau logement n’est venu accroitre le parc immobilier genevois par ce processus de réaffectation. Lorsqu’une loi n’atteint pas – et de loin – son objectif, il

Réforme de la fiscalité successorale : Une peau de banane de plus pour les entreprises

CCIG
Posté le 18.05.2015
Le 14 juin prochain, l’initiative « Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS  (Réforme de la fiscalité successorale) » sera soumise à votation. En plus de constituer un nouveau danger pour le développement économique et l’attractivité de la Suisse, elle présente des problèmes de systématique légale, de fédéralisme et de conception. Déposée avec plus de 110 000 signatures par le Parti évangélique et une coalition de partis de gauche, cette initiative prévoit d’inst

Le modèle suisse vainqueur par KO

Jacques Jeannerat
Posté le 02.12.2014
Au terme de chaque  week-end de votations, les commentaires et bilans affluent. Le scrutin de cette fin novembre ne fera pas exception. Le triple « non » sorti des urnes renforce cette « Suisse qui gagne » dont je vantais les mérites dans mon précédent édito. Le corps électoral a renvoyé dans les cordes les initiateurs de ces textes destructeurs. Issus des extrêmes de l’échiquier politique, seulement suivis par quelques afficionados en quête de déstabilisation du modèle en place, ils ont subi pl

L’émotionnel n’est pas bon gestionnaire

Alexandra Rys
Posté le 06.03.2013
A l’exception notoire du vote sur la fusion des caisses de pension publiques, les résultats de dimanche sont en large part le fruit d’une réaction émotionnelle. Sur la baisse des tarifs des TPG, bien sûr. Tous les observateurs s’accordent à dire que le vote est dû pour beaucoup à l’énervement des usagers, déclenché par la modification du réseau introduite fin 2011 et aggravé par des pannes à répétition. Mais la réaction émotionnelle va provoquer, entre autres, une perte de 24 millions pour les t

Non à une ère d'incertitude !

Alexandra Rys
Posté le 30.01.2013
Les solutions préconisées par l’initiative Minder, dont personne n’arrive aujourd’hui à imaginer sous quelle forme elles pourraient être traduites dans une loi en cas d’acceptation, sont pires que le mal. Personne (ou presque) ne remet en cause la nécessité de légiférer contre l’enrichissement personnel des managers des sociétés cotées en bourse, mais l’initiative propose de mauvaises solutions, alors que le contre-projet – d’ores et déjà adopté par le Parlement fédéral – apporte des réponses ju