X
Menu

Victoire d’étape

Charles Lassauce
Posté le 03/07/2013
Opinions

Le mano a mano durait depuis près d’une année, après que la France eût imposé – et les représentants suisses accepté – des principes d’imposition des successions totalement déséquilibrés, à son seul avantage. Dans un sursaut d’orgueil, le Conseil national a refusé qu’un Etat étranger ne vienne taxer ses mazots !

 

Résultat de la photo-finish : la France ne dénonce pas la Convention franco-suisse sur les successions et la Suisse signe une victoire d’étape ! Au vu du handicap initial, hérité des calamiteuses « négociations » ayant conduit au projet paraphé et mis en consultation en catimini en juillet 2012, il s’agit d’un exploit retentissant. Serait-ce le fruit d’une prise intensive d’E.P.O. (Examen Politique Objectif) ?

 

Cette heureuse issue va certainement permettre de rééquilibrer les musettes des deux protagonistes, qui ont tout intérêt à unir leurs efforts pour s’accrocher – ou recoller – au peloton de tête. Une stratégie concertée de long terme serait par ailleurs la bienvenue pour éviter de laisser une animosité grandissante s’installer, d’autres courses non moins importantes étant encore au calendrier.

 

La Suisse peut-elle ramener le maillot jaune de Paris ? Vraisemblablement pas. Elle est toutefois légitimée à revendiquer une place sur le podium, pas loin du vainqueur. Elle l’obtiendra en s’appuyant sur les standards que l’OCDE a identifiés et recommandés à toutes les équipes, dans le respect de leur souveraineté nationale. Pour que le patrimoine immobilier et économique helvétique ne soit pas bradé. Pour que les expatriés en France ne soient pas les dindons de la farce. Il reste un très long contre-la-montre à parcourir jusqu’au 30 juin 2014, prochaine échéance de dénonciation.

0 commentaire