X
Menu

Histoire

La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) a été fondée par Ernest Pictet en 1865, ce qui en fait la troisième plus ancienne Chambre de commerce de Suisse.

 

En 1865, les luttes entre factions politiques rivales atteignaient un paroxysme tel que la Confédération envoyait des troupes rétablir le calme à Genève. C’est à ce moment qu’un groupe d’hommes éclairés et déterminés, emmenés par Ernest Pictet, jugea venu le temps d’assurer la défense et la promotion du commerce et de l’industrie genevois. Après quelques séances préparatoires, l’Assemblée constitutive de la Chambre de Commerce de Genève se tint le 23 juin 1865. L’un de ses principaux devoirs, dira Ernest Pictet dans sa déclaration liminaire, « sera d’éclairer le gouvernement cantonal et fédéral de ses renseignements (et) de leur adresser des demandes et des suggestions. (…) Elle aura aussi à propager nos principes de liberté commerciale dans le reste de la Suisse… ».

Représentative dès son origine de toutes les composantes du tissu économique genevois, la Chambre de commerce est tout d’abord une association de personnes et non d’entreprises. Lors de sa création, l'horlogerie et la bijouterie sont bien évidemment représentées, Puis le bâtiment, la fonderie, le tabac et la tannerie. Ce n'est qu'à partir de la fin du XIXe siècle que les autres industries, notamment la chimie et la pharma, font leur apparition. Aujourd’hui, la chaudronnerie de précision a remplacé la fonderie et les transports internationaux, la tannerie. Les technologies de l’information sont arrivées. Mais le Conseil de la CCIG représente toujours les onze secteurs les plus importants de notre économie.

L’évolution du nom de l’institution a, lui aussi, reflété les mutations de l’économie : le terme « industrie » a été ajouté en 1961, celui de « services », en 2006.

Si le principe de liberté de commerce est, désormais, bien établi dans le reste du pays, tant la mission première de la Chambre que ses principes d’action sont inchangés : indépendance vis-à-vis de l’Etat, défense de l’économie privée sous les auspices de la liberté du commerce et de l’industrie, liberté des échanges internationaux, fédéralisme et finances publiques saines. Toutes ses valeurs président toujours aux positions prises par la CCIG.

Aujourd’hui, la CCIG compte près de 2400 membres. Tous secteurs d’activité confondus, elle représente quelque 113 000 emplois. Autrement dit, elle est devenue une des associations économiques les plus importantes du canton.

La CCIG concentre son action sur quatre aspects constitutifs de l’attractivité de Genève pour les entreprises, les conditions cadre : aménagement, énergie, fiscalité, mobilité.

Indépendante des autorités politiques, la CCIG fait entendre la voix des entreprises en prenant position, par exemple lors de consultations législatives cantonales et fédérales, et en formulant des propositions ayant trait à l’une ou l’autre des conditions cadre, souvent à l’occasion de campagnes de votations.

 

  • 1865Création de la Chambre de commerce
  • 1887Création des Ports-francs et entrepôts de Genève (par la Chambre)
  • 1888Création de l'école de commerce (par la Chambre)
  • 1891 et 1902Référendums contre les tarifs douaniers
  • 1917Création de la Société pour la protection de l'origine suisse
  • 1924"Cahier de revendications genevoises" consacré aux transports
  • 1929Création du Bureau des certifications d'origine pour Genève
  • 1934Siège dans la commission permanente sur les zones franches
  • 1937Membre fondateur de l'Office genevois de cautionnement mutuel
  • 1938"Rapport de la Chambre sur les mesures propres à redresser la situation économique du canton de Genève", approuve notamment le projet de liaison ferroviaire Cornavin-La Praille
  • 1943Elaboration de la loi cantonale sur les allocations familiales aux salariés
  • 1947Campagne auprès des autres chambres de commerce pour l'abrogation ou la simplification des formalités douanières
  • 1947Bourse des compensations
  • 1948Début du militantisme de la CCIG en faveur de la liaison ferroviaire Eaux-Vives-Annemasse
  • 1950Construction de l'Hôtel du Rhône (poussée par la CCIG, en vue reprise des activités de la Genève internationale)
  • 1951Etude sur le rendement effectif des centimes additionnels
  • 1953Création du certificat de connaissance du français et d'aptitude à la correspondance française
  • 1956Etude sur la création d'une Fondation dédiée aux terrains industriels
  • 1956Création de l'Alliance des chambres de commerce suisses (sur initiative CCIG)
  • 1961Création du carnet ATA
  • 1961La Chambre de commerce devient Chambre de commerce et d'industrie
  • 1962Percement du tunnel du Mont-Blanc (la CCIG siège depuis 1947 dans les organes transfrontaliers liés à la création du tunnel)
  • 1963Réalisation de la cité du Lignon (en partenariat) et création de la Fondation privée pour la construction d'habitations à loyers modiques de la CCIG
  • 1974Création de l'Association en faveur de l'aéroport de Genève-Cointrin (AGC)
  • 1975Membre fondateur de l'OPI
  • 1981Rapport sur la circulation et proposition de création de "parkings de dissuasion"
  • 1985Initiative pour une nouvelle traversée de la rade
  • 1987Ouverture de la liaison ferroviaire Cornavin-aéroport
  • 1992Référendum contre l'extension latérale de l'aéroport: La CCIG mène la campagne contre (donc pour l'extension)
  • 1993Opération "Genève gagne"
  • 1993Ouverture de l'autoroute de contournement
  • 20031er Evénement économique de la CCIG
  • 2005Création du Prix CCIG (remplacé en 2012 par le Prix de l'économie)
  • 2010GVAcube
  • 20111er coup de pioche du chantier du CEVA