X
Menu

Crèches : favoriser l’initiative privée

Charles Lassauce
Posté le 29/01/2014
Opinions

La loi sur les crèches, en votation le 9 février prochain, propose trois modestes nouveautés. Tout d’abord, les taux d’encadrement des enfants sont modifiés : pour les groupes « 2 à 3 ans », le maximum d’enfants par éducateur pourra être de 10 au lieu de 8. Pour les groupes « 3 ans et plus », ce nombre pourra être de 13 au lieu de 10. Ensuite, 50% du personnel devra être composé d’éducateurs diplômés et 30% de titulaires d’un CFC (contre 66% de diplômés auparavant). Enfin, les crèches privées ne seront plus soumises aux normes des statuts du personnel des collectivités publiques.

La modification du taux d’encadrement focalise les critiques. En réalité, tout le monde oublie que, après leur dernière année de crèche, les enfants intègrent la première classe primaire, où le taux d’encadrement est d'un enseignant pour 20 enfants environ… 2000 à 3000 familles ne trouvent pas de place de crèche dans le canton et les modifications proposées, loin d’être révolutionnaires, sont cependant à même d’amorcer un début de solution. En particulier, en assouplissant les conditions pour les crèches privées, la nouvelle loi pourrait inciter des entreprises à créer également des places et diversifier – en plus d’augmenter – l’offre.

C’est bien pour cela qu’il faut voter OUI à la loi sur les crèches le 9 février prochain.

0 commentaire