FR
EN

Découvrir les multinationales de l’intérieur

ShareThis
ccig@admin
Posté le 14.04.2014
Nouvelles

Du 5 au 9 mai prochain, plusieurs multinationales ouvrent leurs portes (programme, inscription). C’est une occasion idéale de comprendre, de l’intérieur, leur place dans l’économie genevoise. En effet, que ce soit en termes de richesse générée dans le canton, de diversification des activités, de revenus pour l’Etat ou de création d’emplois, les multinationales, suisses et étrangères, jouent un rôle majeur dans l’économie genevoise. Contrairement à certaines idées reçues, elles sont en outre parfaitement intégrées à notre tissu économique, ainsi que l’a démontré une étude récente.

 

Commandée par la Fondation pour Genève, une étude pluridisciplinaire réalisée par les Universités de Genève et de Lausanne, l’EPFL et l’IHEID étudie la Genève internationales sous toutes ses coutures. Le premier volet, qui a fait l’objet d’un cahier publié en mars 2013, s’est concentré sur les aspects économiques et financiers*. 

 

Un bon quart de notre économie

 

La valeur ajoutée directe créée par les multinationales étrangères s'élève à 8,6 milliards de francs, ce qui représente près de 22% de la valeur ajoutée totale genevoise. Les multinationales – suisses et étrangères confondues – fournissent plus de 75% de la valeur ajoutée du secteur financier et plus de 50% de celle du commerce (comprenant le négoce et le commerce de gros). Ces entreprises fournissent l'équivalent de 76 177 emplois à plein-temps, ce qui représente près d’un tiers du total genevois. Les impôts versés par les entreprises multinationales étrangères se montent à 430 millions de francs, soit 26% du total des impôts sur les sociétés de capitaux et coopératives. Quant aux impôts payés par les personnes physiques employées par les multinationales étrangères, ils s'élèvent à 928 millions de francs, c'est-à-dire 27% du total de l'impôt sur le revenu prélevé par l'Etat. La masse salariale totale versée par les multinationales étrangères se monte à 5,5 milliards de francs, ce qui équivaut à 24% de la masse salariale totale genevoise.

 

Partie intégrante de la communauté locale

 

Loin de l'idée préconçue que les multinationales emploient une majorité de personnes étrangères, les premiers résultats de l'étude montrent que la composition du personnel engagé par l'ensemble de ces entreprises multinationales, suisses et étrangères, ne diffère guère de celle d'autres sociétés – le personnel suisse et les permis C représentent 54,4% du nombre total d'employés de l'ensemble des multinationales contre 52% dans le reste de l'économie genevoise. Les multinationales affichent une demande très importante de personnel hautement qualifié (formation tertiaire) et une proportion importante des personnes employées par les multinationales occupe une position de cadre supérieur ou moyen. À profil similaire, un employé travaillant dans une entreprise multinationale gagnera 14.3% de plus qu'une personne employée par une entreprise « nationale ». Cette différence s’explique par l’amorce de pénurie de personnel qualifié qui menace l'économie genevoise. En outre, l'image de « l'expatrié » qu'on se fait de la population étrangère n'est pas avérée. Ces employés sont en moyenne présents à Genève depuis 13 ans et sont en grande majorité francophones (75%).

 

* Un second cahier vient de paraître, traitant du logement et de la mobilité

 

Qu’est-ce qu’une multinationale ?

 

L’OCSTAT définit une multinationale comme une société ou un groupe de sociétés, dont les activités principales (de production ou de prestations de services) s'exercent dans trois pays au moins et font l'objet d'une gestion ou d'un contrôle centralisé. Une multinationale étrangère a son siège social à l’étranger et une multinationale suisse, en Suisse.

0 commentaire