FR
EN

Gestion flexible et sur-mesure du 2e pilier pour les PME

ShareThis
ccig@admin
Posté le 16.04.2014
Comptes rendus

Le 20 mars dernier, la Banque Privée Edmond de Rothschild et PensExpert organisaient, sous l’égide de la CCIG, un séminaire décodant les possibilités offertes aux PME par le 2e pilier. En effet, l’assouplissement du cadre réglementaire permet désormais la mise en place de plans complémentaires à la base LPP. Autrement dit, il est possible d’assurer de manière personnalisée la partie surobligatoire de la prévoyance professionnelle.

 

Ces plans dits « bel étage » permettent notamment à leurs bénéficiaires d’optimiser leur prévoyance, non seulement sur un plan financier, mais en matière fiscale également. Pour l’entreprise, une organisation de la prévoyance professionnelle à deux niveaux (scindée ou « splittée ») permet une gestion transparente et efficiente des assurances professionnelles.

 

« En 15 ans, le nombre de caisses de pension a diminué de 50 %, alors que le nombre d’assurés a augmenté de 20 % », rappelle Alexandre Michellod, responsable des solutions de prévoyance auprès du Groupe Edmond de Rothschild, « cela signifie que beaucoup de caisses autonomes ont disparu au profit des caisses collectives. Il existe pourtant un besoin chez bon nombre de PME d’offrir une prévoyance plus adaptée tant aux patrons qu’aux cadres supérieurs ». Forte de ce constat, la banque a donc recherché un partenaire spécialisé et opté pour PensExpert SA, dont la Fondation surobligatoire PensFlex existe depuis 2000 déjà et gère un capital de prévoyance de plus d’un milliard de francs.

 Gestion flexible

L’avantage de ce type de solution est double. L’entreprise offre un « plus » certain aux collaborateurs dont le revenu dépasse le montant plafonné LPP ; c’est un argument de poids pour fidéliser les employés et attirer les talents. En outre, elle ne sera pas appelée à « boucher le trou » d’un éventuel déficit. Les collaborateurs concernés, quant à eux, jouiront d’une planification patrimoniale de type « gestion de fortune » et d’une planification fiscale optimale. De surcroît, le plan de prévoyance sera défini en fonction du besoin particulier de chaque assuré. A la gestion personnalisée de ses avoirs de prévoyance, celui-ci peut souhaiter assurer en premier lieu une rente de veuve ou un capital décès, et pas seulement une rente vieillesse.

 

« Pour l’assuré, la solution PensFlex présente en outre l’avantage d’être complètement transparente », souligne Pasquale Zarra, directeur de PensExpert pour la Suisse romande. « Les frais de gestion et de dépôt sont connus, à la différence de ceux des caisses de pension traditionnelles, ainsi que le rendement de la fortune. Et celui-ci revient intégralement à l’assuré, puisque chacun dispose de son propre compte. »

0 commentaire