X
Menu

Un long fleuve pas tranquille

Jacques Jeannerat
Posté le 09/04/2014
Nouvelles

A l’occasion de son Assemblée générale, la semaine dernière, la CCIG a publié sa 14e Enquête conjoncturelle. Celle-ci montre que, si les perspectives 2014 sont globalement bonnes, elles masquent une disparité certaine entre secteurs. Plus de 80 % des entreprises interrogées estiment que leur volume d’affaires et leur rentabilité seront stables ou en hausse. Toutefois, seules 19 % des sociétés sondées prévoient d’embaucher. Les secteurs qui recruteront le plus sont l’enseignement et la formation, l’horlogerie-bijouterie et les technologies de l’information.

 A la question de savoir de quels éléments les entreprises ont besoin en priorité pour faire progresser leurs affaires de manière significative, 43 % des répondants ont indiqué avoir d’abord besoin de collaborateurs formés. Nous voyons donc une nouvelle fois à quel point il est vital pour nos entreprises de pouvoir recourir à des compétences pointues.

Mais surtout, il ne faut pas négliger le fait que ces statistiques masquent des changements profonds. Les branches traditionnellement porteuses de l’économie genevoise sont confrontées à divers freins, par exemple réglementaires dans le cas des banques. Nous observons en particulier que la concentration et la spécialisation deviennent incontournables, pour des secteurs aussi différents que le conseil juridique ou la santé. Il n’y a donc pas de long fleuve tranquille pour l’économie genevoise.

0 commentaire