FR
EN

A l’Est, du nouveau !

ShareThis
Philippe Meyer
Posté le 19.05.2014
Opinions

A Cointrin, débarquant un après-midi d’avril d'un vol d'Asie, je suis accueilli avec les passagers de deux autres avions dans le terminal gros-porteur... et j'ai honte : honte de la vétusté des installations de cette partie de l'aéroport ; honte de voir une personne âgée peiner à descendre le raide escalier de la passerelle.

 

Quel aéroport intercontinental aujourd’hui est encore équipé d’infrastructures aussi obsolètes et si peu accueillantes ? Notre terminal gros-porteurs est la porte d’entrée de Genève et de sa région pour tous ceux qui viennent d’autres continents. Il est indigne du statut de ville internationale auquel prétend Genève et de la qualité de l’accueil que nous nous devons d’offrir aux visiteurs, et notamment aux personnes à mobilité réduite.

 

Le terminal gros-porteur est le dernier maillon des infrastructures aéroportuaires à ne pas avoir été rénové. Il est grand temps de se mettre à l’ouvrage ! Car un projet existe et est prêt à démarrer. Cette rénovation a un nom : l’Aile Est et son aboutissement rapide est une nécessité.

 

En effet, les vols long-courriers sont cruciaux pour l’économie genevoise. Le risque de voir des compagnies aériennes opérant de tels vols quitter Cointrin est réel, alors que leur présence est essentielle à la Genève internationale, comprise dans ses dimensions publiques (organisations internationales gouvernementales ou non) et privées (sociétés multinationales suisses et étrangères).

 

Ignorant superbement ce rôle, des opposants au projet avancent des arguments à faire faire un looping à un Airbus A380 ! Ils parlent notamment de mainmise unique au monde d’une compagnie low-cost sur un aéroport, mainmise qu’il s’agit de freiner en empêchant la construction de l’Aile Est. On croit rêver!

 

Ce projet de développement qualitatif de notre aéroport fait clairement partie des conditions cadre que la CCIG défend avec vigueur. Alors que, comme l’a relevé un magazine économique suisse dans un récent numéro, pas moins de 12 initiatives touchant l’économie ont été soumises au peuple ou vont l’être dans les prochains mois, il est grand temps de cesser de jouer avec le feu et de préserver nos atouts.

0 commentaire