FR
EN

La formation : un cercle vertueux

ShareThis
Alexandra Rys
Posté le 07.05.2014
Opinions

Nombreux sont les sondages, dont ceux de la CCIG, qui montrent à quel point du personnel formé est une condition essentielle de la réussite de nos entreprises. Il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat en économie d’entreprise pour comprendre que nous ne serons jamais concurrentiels en termes de coût de la main d’oeuvre – et d’autant moins avec le spectre du salaire minimum à l’horizon – et que nous ne pouvons régater que sur le savoir-faire.

 

C’est pourquoi la CCIG attribue des prix dans des filières économiques, à divers niveaux de formation de l’enseignement secondaire, supérieur et de la formation continue (voir p. 22 du rapport annuel de la CCIG). Elle est aussi partenaire de la plateforme Business2School, qui vise à mettre des entreprises en relation avec des étudiants des Hautes Ecoles et Universités de Suisse pour différentes collaborations.

 

Malgré les efforts déployés par les différents acteurs, il n’en demeure pas moins que Genève souffre d’une pénurie de collaborateurs qualifiés dans plusieurs domaines, notamment dans l’industrie. Ce ne sont pas les discours chauvins et la « préférence cantonale » réclamée à cor et à cris par certains, qui amélioreront la situation. En revanche, encourager les entreprises formatrices relève du concret. A cet égard, la proposition de la commission de l’économie du Conseil national d’introduire le critère de la formation d’apprentis dans l’attribution des marchés publics ne peut qu’être saluée (cf. communiqué de presse).

0 commentaire