X
Menu

De l’or qui pèse lourd

Jacques Jeannerat
Posté le 28/10/2014
Opinions

L’un des sujets de votation du 30 novembre suscite relativement peu d’intérêt – et pourtant, son acceptation serait lourde de conséquences pour la stabilité économique du pays ! Il s’agit de l’initiative « Sauvez l'or de la Suisse », qui poursuit trois buts : rendre les réserves en or inaliénables, rapatrier les réserves entreposées à l'étranger et obliger la banque centrale à détenir au moins 20 % de ses actifs en or.

 

L’initiative part de l’idée que la constitution de réserves d’or augmenterait la stabilité monétaire de la Suisse. En réalité, cette mesure priverait la BNS de sa liberté d’action, entravant l’accomplissement de son mandat. Par exemple, la politique du taux plancher, menée avec succès suite à la surévaluation du franc, serait impossible à poursuivre, au grand dam de nos entreprises.

 

En effet, l’initiative implique potentiellement d’acheter de gros volumes d’or. Si la revente en était interdite, la BNS se retrouverait avec des placements gigantesques, s’exposant ainsi à tous les risques liés aux variations du cours de l’or. Il suffirait en effet que ce cours baisse pour que la BNS accuse des pertes substantielles. Les cantons et la Confédération en feraient aussi les frais, eux qui sont censés récolter le bénéfice de la banque centrale. Accroître la part d’or, désormais invendable, dans le bilan de la BNS grèverait ses rendements étant donné que cet or ne serait pas source de revenus.

 

La BNS possède actuellement quelque 1400 tonnes de ce métal précieux. Lui dicter comment le gérer n’aurait rien d’une idée… en or.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés