FR
EN

Logement : longue, longue route…

ShareThis
Charles Lassauce
Posté le 07.10.2014
Opinions

La journée du logement s’est déroulée le 2 octobre dernier. Les éditions s’additionnent, mais les constats d’impuissance perdurent. Entre lenteur de réalisation des projets, syndrome de la meilleure idée et protection des prés carrés lobbyistes et privés, la tendance n’est pas prête de s’inverser. Et pourtant, pouvoir offrir des logements en suffisance sur le territoire cantonal est une condition cadre importante pour nos entreprises.

 

Ce pessimisme ne s’est pas évaporé lors des discussions entre orateurs et participants. Sauf à s’écharper sur des définitions de pièces – tiens, encore une « Genferei » - ou d’esthétique des bâtiments, les échanges n’ont pas semblé se diriger vers une recherche de consensus. Nier l’importance des investisseurs dans l’acte de bâtir est aussi stupide que de créer des normes rigides d’habitabilité qui briment l’inventivité des architectes et ne tiennent pas compte de l’évolution des modes de vie de la population.

 

Au cours des six prochains mois, les « Rencontres du logement » vont se dérouler. Autour de quatre thématiques, des ateliers réuniront  chacun une quinzaine d’acteurs genevois du logement. Objectifs des ateliers : sur la base de l’échange des connaissances, proposer des solutions pour sortir de l’ornière. Cette démarche ne portera un espoir de succès que si tous les participants partagent une volonté de résultat et laissent leurs engagements partisans et lobbyistes de côté. Sinon, on s’achemine vers une nouvelle construction de barricades, seuls ouvrages que notre canton semble en mesure de réaliser.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés