FR
EN

Le modèle suisse vainqueur par KO

ShareThis
Jacques Jeannerat
Posté le 02.12.2014
Opinions

Au terme de chaque  week-end de votations, les commentaires et bilans affluent. Le scrutin de cette fin novembre ne fera pas exception. Le triple « non » sorti des urnes renforce cette « Suisse qui gagne » dont je vantais les mérites dans mon précédent édito. Le corps électoral a renvoyé dans les cordes les initiateurs de ces textes destructeurs. Issus des extrêmes de l’échiquier politique, seulement suivis par quelques afficionados en quête de déstabilisation du modèle en place, ils ont subi plus qu’une défaite aux points : c’est à un véritable KO que nous avons assisté dimanche.

 

Ce ne sera malheureusement pas suffisant pour mettre fin à l’affrontement, pour le moins sur le plan fiscal. A peine les « forfaits fiscaux » renforcés et adoubés par le souverain, il faudra se préparer à remonter sur le ring pour combattre une nouvelle ineptie, l’initiative fédérale sur les successions. Une étape supplémentaire dans la stratégie du « tous perdants » que certains partis semblent chérir et vouloir imposer à la Suisse.

 

Certains sujets doivent bénéficier de l’apport de spécialistes et assurer une vue d’ensemble de la problématique traitée. Comment vouloir saborder l’imposition d’après la dépense sans prendre en compte celle de la fortune ou, plus généralement, la fiscalité du patrimoine ? C’est le rôle des législateurs cantonal ou fédéral de travailler sur des questions aussi pointues, dont les implications futures sont aussi importantes qu’inconnues. Les initiatives populaires aux titres aguicheurs ne présentant qu’une vision par le petit bout de la lorgnette n’ont plus leur place.

 

Pour l’heure, ne boudons pas notre plaisir ! Les entrepreneurs ont su être des ambassadeurs efficaces du triple non. Leurs témoignages ont été entendus. Qu’ils soient remerciés de leur engagement… et qu’ils restent mobilisés pour les prochains combats !

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés