FR
EN

PAV : crever le plafond de verre

ShareThis
Charles Lassauce
Posté le 19.02.2015
Opinions

Le secteur de l’Etoile ne se doit pas de briller uniquement par son nom. Prévu pour être emblématique du futur quartier PAV, il doit susciter envie et admiration, être innovant et audacieux. La récente présentation des résultats du mandat d’étude parallèle - si elle n’a pas levé toutes les craintes de se solder par un développement timoré - aura eu le mérite de présenter une image novatrice de Genève, en valorisant la densité verticale plutôt que la saturation de l’espace au sol.

 

Composé de quatre îlots aux gabarits comparables à ceux de l’espace bâti actuel, chacun de ces îlots accueillant un bâtiment plus élevé (env. 70m), le périmètre de l’Etoile profitera de son ouverture sur le grand parc public du PAV pour oser une densité élevée, symbolisée par la construction de trois tours pouvant culminer à plus de 170m.

 

Cette image directrice ne saurait toutefois occulter la réalité du terrain pour les entrepreneurs. D’aucuns ont fait part de leurs inquiétudes quant au moment et à la durée de la transformation, au séquençage des phases et à la prise en compte des enjeux financiers dont pourrait dépendre tant la réussite du projet PAV que la pérennité des entreprises. Comment pourront-elles survivre dans un territoire en constante mutation ? Quelle sera la prise en compte de leurs besoins, en termes de surfaces et de mobilité notamment, alors que tous les efforts urbanistiques sont focalisés sur la création d’un écoquartier pour locataires futurs ?

 

Depuis plusieurs années, un large panel d’acteurs, dont les entrepreneurs présents sur place, souhaitent pouvoir s’appuyer sur un Etat plus opérationnel, apte à leur donner des réponses. Pour sa part, la CCIG a plaidé pour l’audace d’un quartier plus « vertical », permettant l’éclosion d’une nouvelle dynamique urbaine, à l’image de l’évolution constatée dans le périmètre de la Prime tower zurichoise. Si tout est encore à créer en matière d’opérationnalité étatique, un premier jalon d’audace semble avoir été posé avec ce projet lauréat, faisant naître l’espoir que ces tours crèveront enfin le plafond de verre qui empêche Genève de se développer en trois dimensions.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés