FR
EN

L’effet d’aubaine

ShareThis
Charles Lassauce
Posté le 01.04.2015
Opinions

Le Conseil d’Etat a présenté les comptes du premier exercice complet de la législature. Le résultat final équilibré ne doit pas éluder l’analyse des conditions qui ont conduit à ce boni de 6 millions, sur 7,95 milliards de francs de revenus de fonctionnement.

S’il est possible de se réjouir d’une stabilisation des charges de personnel, la progression du montant des subventions (+ 72 millions par rapport aux comptes 2013) relativise ce sentiment positif et n’est pas sans apporter son lot d’inquiétudes pour les années à venir. L’optimisme et la satisfaction affichés par le gouvernement devraient pour le moins être tempérés, dans la mesure où l’économie ne pourra pas, chaque année, compenser ces hausses de charges.

Car s’il est un point remarquable dans ces comptes, c’est l’apport des entreprises au « ménage » étatique. Près de 150 millions d’impôt sur les personnes morales ont été encaissés en plus du montant budgété ! Alors que d’aucuns s’escriment à tailler des croupières à l’économie, ce simple rappel devrait les ramener à un peu de raison.

Deux constats peuvent encore être dressés. Tout d’abord, plus de 200 millions sont provisionnés en lien avec la recapitalisation de la Caisse de pension de l’Etat de Genève. Il s’agit d’un nouvel effort de la collectivité en faveur des fonctionnaires dont les mouvements de grève préventifs paraissent de plus en plus déplacés. En second lieu, 134 millions de droits de succession se sont ajoutés à ceux budgétés. Cela démontre l’intérêt pour Genève d’accueillir sur son territoire des contribuables fortunés dont l’apport positif s’observe tant sur l’activité économique que sur la fiscalité.

En définitive, ces comptes 2014 auront été marqués par un effet d’aubaine, matérialisé par un revenu extraordinaire de 415 millions, qui en aura assuré l’équilibre. Il serait illusoire de construire sur de telles fondations et le maître-mot, comme dans les entreprises, devra être réduction des charges.

1 commentaire

BARRO Alexandre
Posté le 02.04.2015
Merci Charles pour cette analyse en espérant que nos élus soient aussi conscients que toi de la situation (surtout ceux de l'aile gauche).... Avec mes plus cordiales salutations Alex BARRO

Les commentaires sont modérés avant d'être publiés