X
Menu

Il y a urgence...

Ernest Pictet
Posté le 24/06/2015
Opinions

Il y a urgence à réunir le commerce en un corps, qui sera représenté par un comité exécutif, nommé sur des bases aussi larges et aussi démocratiques que possible.

L’un des points les plus importants est que cette association soit libre de toute attache gouvernementale et qu'en cela, l'indépendance des Chambres anglaises est un excellent exemple à suivre. En effet, un des principaux devoirs de la Chambre de commerce sera d'éclairer le gouvernement cantonal et fédéral de ses renseignements, de leur adresser des demandes et des suggestions et ces démarches perdraient nécessairement de leur influence si elles étaient attachées d'une manière quelconque aux autorités.

La Chambre devra comprendre des négociants de toutes les catégories, afin que chaque branche de commerce y soit représentée et que ses intérêts y soient défendus. Une fois créée, la Chambre aura de nombreuses occupations, ample matière à discussion: les douanes, les traités de commerce, la législation commerciale, les droits de timbre, les télégraphes, les chemins de fer, etc. Elle aura aussi à propager ses principes de liberté commerciale, dans le reste de la Suisse, où cette question est encore arriérée et où les Chambres de commerce n’existent pas plus que chez nous.

 

Ernest Pictet, le 23 juin 1865

Merci à point-of-views.ch pour la photo et à Pierre-André Sand et PIerre Naftule pour la réincarnation d'Ernest Pictet.

Texte tiré de la déclaration liminaire d'Ernest Pictet, In : AUBERT, Charles, ARCHINARD, André et GAUTIER, Victor, 1965. 100 ans au service de l’économie genevoise, la Chambre de commerce et d’industrie 1865-1965

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés