X
Menu

Une vraie stratégie

Jacques Jeannerat
Posté le 26/08/2015
Opinions

S’arrêter et réfléchir. Voilà ce que propose la stratégie économique cantonale 2030 publiée hier par Pierre Maudet. La CCIG salue le travail réalisé, qui a le mérite d’attirer l’attention sur quelques données – connues ou nouvelles - et de poser le cadre de l’action de l’Etat.

Parmi les rappels utiles, la comparaison du poids économique, mesuré en nombre d’emplois, de recettes fiscales et de valeur ajoutée, des différentes branches de l’économie locale. Celle-ci illustre combien le « mix » économique genevois est vital puisque les plus grands pourvoyeurs d’emplois ne sont pas ceux qui livrent le plus d’impôts à l’Etat ; tous deux sont pourtant également nécessaires.

Donnée nouvelle : du fait des progrès de l’informatique (puissance de calcul des algorithmes, robotisation), un emploi sur deux serait menacé d’automatisation dans les dix à vingt prochaines années, selon plusieurs études. Voilà de quoi interpeller.

Le cadre posé, quant à lui, tourne autour de trois valeurs que sont l’ouverture, la diversité et la durabilité : autant de valeurs qui sont celles affirmées par notre Chambre dans sa propre vision pour Genève.

Ceux qui ne voient rien de nouveau dans la stratégie cantonale devraient y regarder à deux fois, car aucune réflexion économique valable ne peut avoir lieu sans une parfaite connaissance de la situation actuelle et sans que la direction à prendre ne soit indiquée. Celle proposée par le Conseil d’Etat s’inscrit pleinement dans le principe de liberté économique qui est le nôtre.

La CCIG attend avec intérêt l’étape suivante, c’est-à-dire le calendrier de mesures en préparation pour la fin de l’année. Peut-être y aura-t-il, à ce moment, débat sur la manière d’atteindre l’un ou l’autre des objectifs fixés ou leur priorisation. En attendant, le Conseil d’Etat nous propose un véritable cadre opératoire.

Stratégie économique cantonale 2030

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés