FR
EN

Faim de démocratie ?

ShareThis
Charles Lassauce
Posté le 19.01.2016
Opinions

Copieux menu le 28 février 2016 : douze objets fédéraux et communaux seront soumis à votation plus, en mignardise, un projet communal en Ville de Genève. Gargantua pourrait se réjouir de cette abondante agape, signe d’une vitalité démocratique indéniable. Sa digestion est toutefois incertaine.

Il n’y a pas de démocratie sans information. Seul l’électeur éclairé peut assurer le fonctionnement qualitatif du processus décisionnel par le peuple. Or, comment offrir, en moins de deux mois, une vision claire et argumentée de douze enjeux touchant des domaines aussi variés que les finances publiques et la fiscalité, le négoce international, l’aménagement du territoire et des questions sociétales ? On glisse immanquablement de la gastronomie au fast-food, du plat mijoté faisant ressortir les arômes à celui vite retiré du four à micro-ondes.

Si la quantité d’objets en votation se révèle déjà être un frein à un exercice démocratique réussi, que dire de la qualité des intitulés proposés ? La lecture du menu ne renseigne qu’à peine sur le contenu du plat… Quelles mesures se cachent derrière la modification des lois cantonales LaLAMal, LPCC et LGL ? Aucune possibilité de le savoir grâce au titre. Pire, comment faire connaître les ingrédients du plat que l’on souhaite faire avaler à la population lorsque sa dénomination est volontairement trompeuse, à l’image de l’initiative 150 qui stigmatise des sociétés multinationales mais veut supprimer une faculté d’allégement fiscal qui touche, dans 75% des cas, d’autres types de sociétés ? A force de faire passer des œufs de lompe pour du caviar, on perd toute crédibilité auprès des gastronomes.

Le processus démocratique en Suisse est le mets le plus raffiné qui soit. Il est à déguster, quatre fois par an, avec délectation. Malheureusement, le menu proposé, trop riche, tend à prendre la voie de la surabondance. Pour éviter l’indigestion, un regain de confiance dans les autorités politiques – elles aussi démocratiquement élues – doit voir le jour. Pour que l’on puisse continuer à jouir de la démocratie, avec modération.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés