FR
EN

Pour des infrastructures performantes

ShareThis
Nathalie Hardyn
Posté le 13.01.2016
Opinions

Après 35 ans de bons et loyaux services, le tunnel du Gothard doit faire l’objet d’une réfection complète. Cette réfection implique la fermeture du tunnel à la circulation pendant plusieurs années. L’enjeu est donc de savoir comment limiter l’impact sur le transit à travers les Alpes et sur la liaison entre le Tessin et le reste du pays pendant cette période.

Le percement d’un second tube présente le grand avantage que, une fois les travaux de rénovation terminés, l’axe du Gothard comporterait donc deux tubes, chacun ouvert seulement dans un sens, avec une voie de roulement. Indéniablement un second tube augmente la sécurité et améliore la fiabilité de l’axe du Gothard sur le long terme.

Cette solution garantit aussi la liaison routière entre le Tessin et le reste du pays pendant les travaux. C’est aussi cela, la solidarité confédérale : comprendre les enjeux des autres et choisir en fonction de leurs besoins.

Mais qu’on se rassure : sur le long terme, disposer d’un second tube est un investissement beaucoup plus judicieux de financer des installations pour près de 2 milliards, qui sont détruites après usage.

La Suisse a bâti son succès notamment sur des infrastructures performantes. Faisons en sorte que cela reste vrai.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés