X
Menu

En juin, la marche des affaires est mauvaise dans les entreprises genevoises

CCIG
Posté le 05/07/2016
Nouvelles

Communiqué du 30 juin 2016 de l'Office cantonal de la statistique

Services financiers
En juin 2016, la situation des affaires dans les services financiers genevois continue de se détériorer. Au cours des trois derniers mois, la demande de prestations s'est repliée, de façon toutefois un peu moins marquée que précédemment. Cependant, elle devrait quelque peu progresser durant le prochain trimestre. A plus long terme, les financiers de la place prévoient une légère amélioration de la marche de leurs affaires.

Industrie
En juin 2016, la situation des affaires dans l'industrie genevoise reste jugée mauvaise. Par rapport au mois précédent, les entrées de commandes et la production sont en recul. Quant aux carnets de commandes, bien que toujours insuffisamment remplis, ils progressent très légèrement. En revanche, pour les trois prochains mois, les chefs d'entreprise s'attendent à une baisse des entrées de commande.

Commerce de détail
En juin 2016, la marche des affaires dans le commerce de détail genevois est toujours considérée comme mauvaise. Par rapport au même mois de 2015, la fréquentation des magasins diminue nettement. Au cours des trois derniers mois, le volume des ventes s'est quelque peu réduit. Pour les trois prochains mois, les détaillants misent sur la stabilité de leur chiffre d'affaires.

Construction
En juin 2016, la situation des affaires dans le gros œuvre se dégrade. Au cours des trois derniers mois, la demande de prestations a fléchi et cela devrait perdurer durant les trois prochains mois. A plus long terme, les perspectives en matière de marche des affaires demeurent maussades. Dans le second œuvre, la situation des affaires est morose. Durant les trois derniers mois, la demande s'est affaiblie et aucune amélioration n'est attendue pour le prochain trimestre. A un horizon de six mois, les professionnels de la branche prévoient également une altération de la marche de leurs affaires.

 

Pour en savoir plus

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés