FR
EN

Genève au coeur du commerce international

ShareThis
Vincent Subilia
Posté le 09.11.2016
Opinions

Alors que les sirènes du protectionnisme, associées à la tentation du repli identitaire, imprègnent les discours politiques et convainquent certains d’opter pour l’Alleingang, une étude approfondie menée par The Economist1 apporte la démonstration cinglante des bénéfices – indéniables, quoique parfois inégaux – de la globalisation des échanges commerciaux.

Ce message résonne d’une tonalité particulière en Suisse, dont l’économie prospère grâce à son ouverture au monde.
Avec un franc sur deux gagné à l’étranger, notre pays – privé de matières premières, mais doté de matière grise – a su en effet tirer le meilleur profit de l’architecture commerciale internationale, à l’exemple de l’accord de libre-échange conclu avec la Chine et dont la Suisse est le seul pays d’Europe continentale à bénéficier.

Cette réalité est particulièrement pertinente pour Genève, dont les pôles de compétences tels que l’horlogerie sont directement conditionnés aux marchés d’exportation. Alors qu’a eu lieu au Sri Lanka à la mi-octobre le «World Export Development Forum», organisé par l’International Trade Center (dont le siège est à Genève), il paraît plus essentiel que jamais de rappeler que l’ouverture, raisonnablement réglementée, des marchés se traduit par des parts de marché à prendre et, in fine, par des gains collectifs.

Les velléités isolationnistes de ceux qui prônent le réduit national sont non seulement contraires à l’esprit de Genève (ville dont 40% des habitants est d’origine étrangère), mais surtout une menace préjudiciable pour un écosystème globalisé comme le nôtre.

Terre d’accueil riche de plus de 80 institutions internationales et d’un millier de multinationales, Genève incarne une ville-monde qui ne saurait s’accommoder de restrictions à l’accès à la main d’oeuvre qualifiée. Dans la même idée, elle doit soigner ses atouts en termes d’attractivité (en particulier sur le plan fiscal à la veille de la mère de toutes les batailles qu’est RIE3). Il lui est indispensable de consolider ses infrastructures (à l’instar de l’extension de son aéroport) et de rassurer ses habitants quant à sa capacité de relever des défis complexes, au bénéfice de chacun.


1 «A special report in defence of globalisation», 1er octobre 2016.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés