FR
EN

Vivement que le prix du café se tasse!

ShareThis
CCIG
Posté le 29.11.2016
Nouvelles

Les commerçants genevois obligés de faire payer au consommateur le café plus cher que le coût de la vie. Si le prix de la matière première est élevé, c’est aussi le cas des machines à café. Mais cela n’explique pas une telle répercussion : les salaires minimaux dans l’hôtellerie-restauration ont explosé de 45%, les loyers des établissements restent élevés.

Au bout du lac, un café coûte entre 2.80 et 3.50, côté alémanique, on est à 4.23 ! Pas étonnant que 1500 cafés-restaurants, un tiers des établissements, changent de mains chaque année sur le bassin lémanique.

 

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés