FR
EN

Indispensable FORTA

ShareThis
Nathalie Hardyn
Posté le 14.12.2016
Opinions

Le lien entre mobilité et développement économique n’est plus à démontrer. La qualité des infrastructures de transport représente un atout capital pour un pays. Il y a deux ans, la CCIG avait soutenu l’instauration d’un fonds de financement pérenne du rail, le FAIF. Aujourd’hui, elle soutient la création du Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), qui permettra de financer la colonne vertébrale de l’infrastructure des transports, les routes nationales, ainsi que des projets importants pour les agglomérations. Le sujet sera au menu de la votation fédérale du 12 février.

Le réseau de transport, en particulier autoroutier, est vital pour notre économie et l'attractivité de notre pays. Sans transports, pas d'échange, sans mobilité, pas de création de valeur. Or, 62% des prestations de transport sont assumées par la route. Presque toutes les marchandises produites ou consommées quelque part ont effectué au moins un court trajet sur la route. Le système de transport, routier ou ferroviaire, est donc un facteur essentiel de prospérité. Or, le réseau routier suisse atteint ses limites de capacité. Conséquence : des bouchons quotidiens sur le réseau national et un constant trafic en accordéon dans les agglomérations. Leurs effets sont désastreux pour les entreprises.

Le fonds FORTA permettra de supprimer les goulets d'étranglement sur les routes nationales, de combler les dernières lacunes du réseau autoroutier et de financer des programmes d'agglomération. Enfin, 400 kilomètres de routes cantonales seront transférés dans le réseau national et les cantons recevront un soutien financier pour leurs routes principales. A Genève, le fonds FORTA permettra de boucler le financement de l'A1 élargie. Il sera aussi sollicité pour financer tout ou partie de la traversée du lac, sans parler des projets de transports publics.

Après avoir assuré le financement du rail, il s'agit maintenant d'assurer celui des infrastructures routières. La Suisse se dotera ainsi d'un dispositif équilibré qui lui permettra de répondre de manière satisfaisante à la demande de mobilité des entreprises et de la population. Il consacrera la complémentarité entre le rail et la route.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés