FR
EN

Compétitivité des administrations cantonales

ShareThis
CCIG
Posté le 30.03.2017
Communiqués de presse

L’administration genevoise n’est pas encore orientée client

(Genève, le 30 mars 2017) La disponibilité des interlocuteurs, le coût des émoluments et l’orientation client restent toujours des causes d'insatisfaction vis-à-vis des administrations cantonales. L'enquête 2017 menée par les Chambres de commerce de Suisse latine auprès des entreprises confirme le résultat global des éditions précédentes. A Genève, on relève néanmoins une satisfaction croissante à l’égard de plusieurs administrations, même si le canton demeure à l’avant-dernier rang du classement.

Satisfaction en nette hausse vis-à-vis de certaines administrations

Les entreprises genevoises demeurent peu satisfaites des prestations de l’administration cantonale. Elles lui décernent une note globale de 6,4 sur 10, ce qui classe notre canton à l’avant-dernière place. La note est toutefois légèrement supérieure (+0,2) à celle donnée en 2015.

Certaines administrations ont toutefois largement progressé. Il s’agit tout d’abord de l’administration fiscale : alors qu’en 2015, elle enregistrait 32% de mécontents, ils ne sont plus que 18% en 2017. Le taux d’insatisfaction a également diminué vis-à-vis de l’Office de l’emploi (7%) et de celui de la population (21%). Une mention spéciale va à la promotion économique qui n’enregistre aucune insatisfaction !

Si l’amabilité et les compétences des interlocuteurs au sein de l’administration sont toujours bien notées, 41% des entreprises genevoises estiment qu’ils sont insuffisamment disponibles. Ce résultat est toutefois en amélioration par rapport à 2015 (49%). Forte amélioration en ce qui concerne la serviabilité : seuls 17% des répondants sont insatisfaits (contre 27% en 2015). Le mécontentement par rapport au coût des émoluments, stable, s’établit à 37% et « l’orientation client » est insatisfaisante pour 28% des usagers entreprises. Mais là aussi on note une progression puisque ce taux était précédemment de 39%.

Procédures toujours longues

Que ce soit sur la durée des mises à l’enquête ou sur le formalisme des procédures, les entreprises genevoises sont insatisfaites des services d’aménagement du territoire. 76% des répondants jugent les procédures longues (alors que la moyenne des cantons latins est de 61%) et 74% d’entre eux les estiment compliquées. La note globale est inchangée, à 5,4 sur 10.

S’agissant de l’inspection cantonale du travail, 60% des entreprises (+5% par rapport à 2015) estiment qu’elles sont coûteuses en temps et 43%, coûteuses en travail. Les compétences et l’amabilité des collaborateurs de ce service sont néanmoins jugées favorablement (comme dans les autres cantons latins). La satisfaction vis-à-vis de ce service croît légèrement, ce qui se traduit dans la note de 6,7 sur 10 (contre 6,5 précédemment).

Il a par ailleurs été demandé aux entreprises si les délais pour obtenir une réponse lors de demandes de permis ont augmenté depuis la votation du 9 février 2014. A Genève, la réponse est majoritairement non, à 70% (moyenne des cantons latins : 76%). En outre, seuls deux tiers des répondants pensent que l’administration est devenue plus sévère dans le traitement de ces demandes, ce qui se situe dans la moyenne des réponses.

 

Lire le communiqué de presse d’InfoChambres

Voir la présentation

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés