FR
EN

La LTPG n'a rien d'exagéré

ShareThis
CCIG
Posté le 09.05.2017
Comptes rendus

En vue de la votation du 21 mai, quatre députés de la commission des transports du Grand Conseil ont avancé leurs arguments en faveur de la LTPG.

Le PDC François Lance a rappelé que ce projet de loi était "le fruit d’un compromis parlementaire" soutenu par la droite et les Verts. Pour le PLR Michel Ducret, "on empêche aux TPG de réaliser la volonté de la population". Comme l'a relevé l'UDC André Pfeffer, l'avenir des lignes express et le prolongement des lignes est en jeu. Ce qui compte a ses yeux, c’est la performance du réseau, pas le prix du ticket. Enfin, le Vert Mathias Buschbeck estime qu'il n’y a pas d'irrespect de la volonté populaire : le Grand Conseil détermine les tarifs, on peut revoter sur tous sujets, une majorité du peuple genevois a accepté la hausse tarifaire du projet FAIF et le niveau tarifaire est moindre qu'avant 2014.

L’idée de ces députés est donc de rendre le réseau plus attractif, avec en particulier une meilleure fréquence. Les référendaires feraient, selon eux, un calcul d’opposition électorale, jouant sur la vague du vote protestataire. Et il n’y a pas, contrairement aux idées reçues, d'effets négatifs sur les usagers «précarisés». En conclusion, alors que les besoins sont en croissance, la baisse du prix du ticket n'est pas appropriée. Il n’y a pas d’exagération, c’est un réajustement justifié.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés