FR
EN

La logistique urbaine est à repenser à Genève

ShareThis
Nicolas Grangier
Posté le 23.05.2017
Comptes rendus

La logistique urbaine: par ce terme, on évoque les actions qui permettent le mouvement d'un produit en ville, souvent du fournisseur au client final. Mais tout n’est pas toujours optimal pour rendre ce processus efficace. La plate-forme Genie.ch a organisé des ateliers lundi soir dans les locaux de la CCIG, avec la Direction générale des transports et la Fondation pour les terrains industriels. Le conseiller d’Etat Luc Barthassat y a participé, aux côtés de nombreux entrepreneurs publics et privés. Le but de la démarche était d’identifier des pistes à mettre en œuvre dans le canton. Ce qui implique des partenariats public-privé.

A l'issue d'une introduction avec la conseiller d'Etat Luc Barthassat, quatre interlocuteurs ont présenté des types d'activités spécifiques. C'est sur cette base que se sont constitués quatre groupes thématiques pour voir quelle application était possible à Genève.

1er atelier :Le centre de distributions urbaines par mutualisation.

Les participants ont conseillé de mieux fixer le cadre réglementaire afin de réserver des emplacements, toujours en privilégiant le rail, mais aussi de prévoir une coopération des acteurs concernés. Les parkings au centre-ville pourraient être une solution sous certaines conditions de réaménagement.

2e atelier :La distribution de marchandises-colis

Au vu de l'engorgement des colis, il s'agirait d'attribuer des mandats au dernier kilomètre ou de prévoir des cases de livraison.

3e atelier :Le stockage déporté.

La congestion du trafic est centrale à Genève. Il faut déjà distinguer le flux des voyageurs et marchandises, éviter les nuisances et répartir les centres de stockage au lieu de créer un seul pôle. Le retrait des produits pourrait se faire loin du centre-ville. Un sondage d’intérêt auprès des commerçants est recommandé.

4e atelier :L’opérateur logistique

Il faut prévoir des emplacements dédiés à la logistique, en n'édictant pas des règles trops strictes d'horaires de distribution, sans oublier de mutualiser la gestion des déchets.

 

 

 

 

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés