FR
EN

La Suisse, à la croisée de la nouvelle route de la soie

ShareThis
Vincent Subilia
Posté le 28.06.2017
Opinions

La Chine lance, à grands frais (800 milliards d’investissements), son projet « One Belt, One Road »  destiné à l’arrimer, par un réseau d’infrastructures terrestres et maritimes, à 65 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique représentant 60% de la population totale et 30% du PIB mondial. Devant ce formidable réseau, la Suisse dispose d’une carte majeure à jouer pour consolider son rôle de plate-forme des investissements chinois au cœur de l’Europe.
 
Seul Etat d’Europe continentale à bénéficier d’un accord de libre-échange avec l’Empire du Milieu, son troisième partenaire économique, la Suisse bénéficie aux yeux de Pékin d’un capital de confiance qu’il importe de faire fructifier : un savoir-faire, dont témoigne la récente visite en Suisse du président Xi Jinping.

C’est d’ailleurs à la tribune des Nations Unies à Genève que le président Xi, dans le prolongement de son intervention à Davos, s’est fait le chantre du multilatéralisme dont notre ville est la place forte.

C’est également en Suisse qu’a été définitivement avalisée, cette semaine, la plus importante opération effectuée par un conglomérat chinois hors de ses frontières nationales : l’acquisition de Syngenta par ChemChina. Si certains s’inquiètent de la mainmise chinoise, force est de constater que les capitaux chinois ont, à ce stade, contribué à maintenir les outils de production en Suisse – et donc à valoriser notre tissu économique – et à préserver, voire à développer, nos emplois.

Il importe d’accompagner ce mouvement, avec détermination mais lucidité. La CCIG participe à cet effort par exemple au travers des événements et délégations qu’elle organise en lien avec la Chine. Rappelons en outre que la CCIG héberge en ses murs la section romande de la Chambre de commerce Suisse-Chine. Ceci ne peut qu’être un partenariat gagnant-gagnant au service de nos membres pour faire avancer les intérêts de la communauté des affaires genevoises. Le tout en résonnance avec les propos de Confucius qui rappelait que « celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour ».

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés