FR
EN

Le commerce genevois prêt à changer de stratégie ?

ShareThis
Nicolas Grangier
Posté le 16.06.2017
Comptes rendus

Un Plan d'action a été présenté ce 16 juin lors du Petit déjeuner du commerce organisé par la DG DERI, en partenariat avec la CCIG et la FER Genève.

En préambule, Olivier Sandoz, de la FER Genève, a encouragé à ne pas rester bloqué sur le franc fort et le tourisme d’achat immuables et trouver d’autres leviers d’action efficaces.

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet a évoqué son expérience à la récente mission aux USA, devenus hyper-connectés. Mais il faut conserver aussi les emplois. Il y a donc un cercle vertueux à trouver. M. Maudet a lancé un appel au rassemblement du commerce local pour adresser des messages positifs au consommateur, accepter de prendre des risques, innover et mutualiser les forces.

Jacques Folly, délégué au développement économique du commerce, a dressé son Plan d’actions dans la stratégie 2030. Un Groupe de travail a dressés huit axes (58 mesures) dans son catalogue à adapter pour 2018 : un observatoire du commerce ; des formations spécifiques ; une amélioration de l’image ; un laboratoire d’innovation ; un partenariat privé-public ; un «commerce urbain » moins gourmand en surfaces, une simplification des démarches ; une amélioration conditions cadre

Enfin, Nicolas Inglard, CEO d’imadeo et membre du groupe de travail, a dressé l’évolution du commerce genevois, très négatif sur dernière décennie, malgré plus de potentiel, de clients et de surfaces. L’hyper-concurrence fait des dégâts, comme l’e-commerce retiré dans des points-relais en France, la normalisation du tourisme d’achat ou les conseils sur smartphone. Parmi les changements de consommation, on note les spécialités « faites maison », la mode vintage, les lieux de vie à créer, les services personnalisés.

 

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés