X
Menu

Logistique : gagner en temps et en argent

Nicolas Grangier
Posté le 13/06/2017
Comptes rendus

Le 3e Café Digital Oracle a abordé ce 13 juin la logistique moderne en tant que «tour de contrôle globale des flux». Trois mots-clés dans le processus : Planifier en optimisant le système, exécuter en donnant plus de visibilité et clôturer en orchestrant les flux. Il y a besoin de plus de transparence et de communication pour savoir où la marchandise se trouve en temps réel et les coûts que cela implique. Certains données peuvent éviter la répétition d’erreurs ou anticiper les besoins.

La tendance va vers la vente directe, la maintenance préventive, l’ubérisation du système (par des applications mobiles) et la robotisation (capteurs ou impression 3D). On en viendra à avoir moins de magasins pour aller vers le consommateur, en travaillant en flux tendu et en rendant l’opération la plus efficiente possible. Les enjeux sont essentiels pour les entreprises de logistique, car ce sont des leviers de croissance.

La société genevoise EasyShipping4u a présenté une application Transport cloud pour optimiser le service expédition d’une entreprise et piloter les fournisseurs via un monitoring. Son fondateur Pierre-Dominique Hohl a donné deux exemples de feed back de sa plate-forme. La société Clarins est passée, pour 250 envois, de 5 jours à 5 minutes. Il y avait jusqu’alors 4 systèmes différents, sans visibilité sur la chaîne, ni partage de formulaires. La BCV, elle, passe désormais à la signature électronique et à un partage de données.

 

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés