X
Menu

RIE 3 est morte, vive le PF17

Nicolas Grangier
Posté le 16/06/2017
Comptes rendus

La réforme de l'imposition des entreprises PF17 était au menu de la 18e journée annuelle des entreprises lancéennes. Le conseiller d’Etat Serge Dal Busco en a évoqué les grandes lignes. Il tient à un projet équitable, consensuel, à travailler avec les villes et à rassurer les entreprises. Toutes les recommandations de la version cantonale sont jugées compatibles avec les requêtes fédérales. En particulier la suppression de la NID. Seule la rétribution fédérale à 20,5% ne convainc pas Genève.

Le conseiller administratif de Lancy Stéphane Lorenzini  a parlé de l’importance de l’impôt des entreprises pour sa Ville et les prestations aux résidents ou pendulaires. L’enjeu est de taille pour 17 900 emplois plein temps, qui représente une part de 43% du tissu fiscal.

Pierre De Pena, vice-Président du Groupement des entreprises multinationales, a abordé la fin des statuts fiscaux, mais aussi l’importance d’aboutir vite à un projet équilibré auquel le GEM se dit pleinement favorable.

Ivan Slatkine, Président de la Fédération des Entreprises romandes, a évoqué la nécessité de redynamiser l'économie genevoise. Il tient à maintenir le taux unique à 13,49%. A ses yeux, les PME n’ont pas à payer davantage, car le coût du travail est déjà élevé à Genève. Selon lui, toute l’économie tire à la même corde.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés