FR
EN

Accueillir le changement pour mieux le maîtriser

ShareThis
Frédérique Reeb-Landry
Posté le 06.09.2017
Opinions

Pourquoi la CCIG se bat-elle pour une économie prospère ? Parce que c’est le meilleur moyen d’assurer des emplois et, par cascade, le niveau de bien-être auquel nous sommes habitués. La digitalisation met en marche un bouleversement profond des modes de production, de consommation voire de société. Et dans tout cela, quel sera le rôle de nos collaborateurs ? Comment nos entreprises vont-elles s’organiser ? Quels nouveaux métiers verront le jour ?

Le changement doit être anticipé, accueilli, accompagné. Les entreprises, dont l’objectif est de pérenniser les emplois, doivent s’interroger sur les défis mais aussi sur les opportunités ainsi créées. Et ce sera notre responsabilité d’association de soutenir nos membres dans ces réflexions et définitions de business models innovants.

Il est nécessaire d’amorcer sans tarder cette réflexion. La Suisse doit se donner les moyens d’anticiper et de tirer le meilleur parti possible de cette évolution technologique et sociétale.

Pierre Maudet l’a bien compris, lui qui a placé sa campagne au Conseil fédéral sous le signe de « la Suisse des solutions ». Le futur économique de notre pays résidera dans sa capacité permanente à s’adapter aux changements. Pour cela, les entreprises ont besoin, plus que jamais, d’un environnement législatif et réglementaire adapté. Nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que notre ministre de l’économie saura tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif s’il devait accéder au Conseil fédéral.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés