FR
EN

L’équilibre linguistique est rétabli à Berne

ShareThis
Frédérique Reeb-Landry
Posté le 20.09.2017
Opinions

Les Chambres fédérales ont désigné comme 117e conseiller fédéral Ignazio Cassis, respectant ainsi le tournus régional et linguistique qui est la marque de fabrique de notre système fédéral.

Compte tenu du dynamisme économique lémanique, la CCIG aurait vu d’un bon œil l’élection d’un Romand au Conseil fédéral. Depuis le début du millénaire, la Suisse romande affiche la deuxième meilleure croissance régionale, derrière la Suisse centrale. Avec un PIB qui a augmenté plus que la moyenne nationale, elle a accru son poids dans l’économie suisse de manière constante au cours des 15 dernières années et représente aujourd'hui un quart de sa valeur et, surtout, un million d’emplois.

Nous sommes convaincus que le nouveau conseiller fédéral, issu d’une formation qui se veut le « parti de l’économie » et fort d’une solide expérience politique et professionnelle, saura s’attaquer à l’un des plus grands défis des entrepreneurs : l’excès de réglementation. La CCIG s’appliquera à le lui rappeler et à sensibiliser l’administration, les acteurs politiques ou la société civile au fait que les entreprises ont besoin de se concentrer sur leur cœur de métier. Leur simplifier la vie permet de maintenir des emplois et de créer de la richesse.

Nous souhaitons féliciter Pierre Maudet pour sa magnifique campagne et le remercier d’avoir mis un peu plus Genève et son économie au « cœur » de la Suisse. Nous sommes convaincus qu’il saura capitaliser sur cette riche expérience et représenter nos intérêts avec force dans ses interactions avec la Berne fédérale.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés