X
Menu

Un pont pour voir le bout du tunnel

Nathalie Hardyn
Posté le 29/09/2017
Opinions

Genève, le 29 septembre 2017. La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) salue la publication ce jour du rapport du Conseil consultatif de la Traversée du Lac sur la question du franchissement du lac. En juin 2016, les électeurs s’étaient prononcés à 62,8% en faveur d’une grande traversée du lac assortie de mesures d’apaisement de la circulation au centre-ville de Genève. La CCIG s’était fortement engagée dans cette campagne et est heureuse de constater aujourd’hui que le bouclement autoroutier du canton franchit une nouvelle étape.

La CCIG est particulièrement satisfaite de l’analyse multi-critères effectuée par le Conseil consultatif, tant  pour  la phase de construction que pour la phase d’exploitation de l’ouvrage. Se basant sur  les trois piliers du développement durable (social, environnement, économique), l’analyse prend en compte l’ensemble des modes de transport.

En synthèse, l’analyse multi-critères a démontré que le pont est l’option la meilleure. Selon Nathalie Hardyn, directrice adjointe de la CCIG et présidente du Groupement Transports Economie, membre du Conseil consultatif : « En recommandant de retenir une traversée du lac en pont, de préférence sous forme d’un « tunnel – pont – tunnel », le Conseil consultatif a privilégié la variante qui aura le plus de chance d’être réalisée. C’est une très bonne nouvelle qui permet de considérer avec optimisme la suite des travaux d’étude ».

Parmi les huit recommandations émises par le Conseil consultatif, la CCIG relève en particulier l’importance de la concertation avec tous les acteurs concernés, notamment les communes et les milieux environnementaux, ainsi que la nécessaire coordination entre urbanisation, transport et environnement dans les documents de planification. La transversalité de l’approche dans un dossier d’infrastructure telle que la traversée du lac est fondamentale et la CCIG appelle de ses vœux la généralisation de telles réflexions.

La CCIG souligne aussi qu’il sera essentiel de développer les mesures de requalification et d’accompagnement en parallèle à la réalisation du bouclement autoroutier. Cette simultanéité est impérative, l’initiative adoptée prévoyant que le Conseil d’Etat « s’appuie sur la Traversée du Lac pour aménager les rives avec les communes concernées, réduire les nuisances dans les zones urbanisées, renforcer l’efficacité des transports publics, favoriser la mobilité douce et créer de nouveaux espaces publics. »

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés