X
Menu

Et si les entreprises montraient l’exemple à l’Etat ?

Frédérique Reeb-Landry
Posté le 26/10/2017
Opinions

Le projet de budget 2018 de l’Etat de Genève montre que, pour une fois, les revenus fiscaux, qui ont stagné – à plus de 8 milliards tout de même, pour 500 000 habitants – n’auront pas permis d’éviter les chiffres rouges. C’est un cas de figure hélas bien connu de nombreuses entreprises.

Mais que fait une entreprise dans une telle situation ? Vraisemblablement trois choses : elle réduit ses dépenses et se concentre sur les activités où elle apporte une véritable valeur ajoutée. Pour l’Etat, cela signifie renoncer à certaines prestations.

Ensuite, elle s’attache à accroître son efficience pour délivrer les prestations essentielles ; elle supprimera, par exemple, les tâches désuètes ou chronophages afin de permettre à ses collaborateurs de se concentrer sur leur cœur de métier. Ainsi, la digitalisation apporte aujourd’hui une assistance efficace et rapidement rentable en matière de tâches administratives notamment.

Enfin, elle analyse sa structure de charges en vue de diminuer le poste principal, la masse salariale. Qu’on ne se méprenne pas, cela ne signifie pas forcément couper dans les effectifs. Les mécanismes salariaux automatiques, auxquels il faut ajouter le déséquilibré et généreux système de prévoyance de la fonction publique, constituent, pour l’Etat, une épée de Damoclès dont seules des réformes courageuses – et donc nécessairement impopulaires – permettraient de s’affranchir.

Relevons néanmoins deux points positifs. Tout d’abord, la dette a diminué de près d'un milliard de francs. Ensuite, le projet de budget prend en compte le retard en infrastructures du canton en maintenant un niveau d’engagement prévisible de près de 800 millions. Il est à espérer qu’un montant de 6,3 millions sera à disposition dans cette enveloppe pour financer les études de la traversée lacustre. C’est à ce prix qu’il sera possible d’élaborer un projet structuré et viable pour, enfin, achever ce contournement de Genève indispensable à nos entreprises.

Ce sont des conditions cadre adéquates qui permettront à l’activité économique de se développer et, donc, de créer de la richesse. Au bénéfice des rentrées fiscales et de l’équilibre budgétaire…

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés