FR
EN

La géolocalisation ouvre des portes

ShareThis
CCIG
Posté le 03.10.2017
Comptes rendus

Dans le Grand Genève, de multiples données numériques spatiales ont été collectées de façon neutre par des systèmes suisses (SITG, Swisstopo,…) et français (IGN,…). Là est tout l’intérêt du concept Géofab, qui a inspiré la 3e Table Ronde du Grand Genève ce 3 octobre à la CCIG. Un projet Interreg porté par le canton, UNIGE et l’ARC.

Comme l’a expliqué Pascal Oertli, directeur du service géomatique, Géofab facilite le partage des données, en sélectionnant sur deux ans des démarches innovantes par quatre appels à projets. Les lauréats sont accompagnés pour les développer, a précisé Pierre Mirlesse, président du concours. L’intérêt du concept réside aussi dans le réseau transfrontalier, qui mêle entités publiques et privées.

Plus globalement, cela doit inciter les entrepreneurs à créer des services numériques sur mesure, en s’appuyant sur des statistiques régulièrement rafraîchies. Et ils peuvent avoir un certain traçage des utilisateurs et adopter une stratégie ciblée.

Le 14 septembre a été lancé le 2e appel à projets Géofab, a expliqué David Gal-Régnier, du pôle Imaginove. Christian Dumont, lauréat de la 1ère édition, a ensuite présenté son application TagMyFood, qui géo-localise les aliments selon leur provenance. Une façon de mettre en lien producteur et consommateur, très utile par exemple pour les touristes.

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés