FR
EN

Genève doit mieux se faire entendre à Berne !

ShareThis
Frédérique Reeb-Landry
Posté le 07.02.2018
Opinions

Quand Berne déraille, Genève donne de la voix ! Le canton du bout du lac en a assez d’être constamment défavorisé dans les répartitions confédérales, en particulier pour les infrastructures de mobilité. Paie-t-elle pour les largesses octroyées à sa concurrente Zurich ? Peu importe, l’essentiel pour les autorités genevoises est de faire savoir au plus vite aux élus fédéraux leurs revendications, tout à fait légitimes. Il y a tout d’abord un rattrapage à obtenir, l’arc lémanique étant clairement sous-doté face à ses besoins. Concrètement, il demande le doublement des trains sur la ligne Cornavin-la Plaine à une cadence de 15 minutes. Mais aussi la participation financière à la «liaison diamétrale» entre Bernex et la Zimeysa via Cornavin et l’aéroport. Il n’est pas encore trop tard : la manne fédérale sera répartie en 2019.

Pour bénéficier d’une juste part, une union forte est toutefois indispensable : Genève doit parler d’une seule voix pour faire valoir ses attentes et ses besoins. C’est ainsi : l’attractivité économique résulte d’une alchimie subtile qui ne peut pas se passer de l’intervention du politique. Celui-ci doit parfois faire le poing dans sa poche – sur des divergences locales, notamment – pour mieux taper sur la table lorsque c’est nécessaire !

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés