X
Menu

Le Géo Trouvetout du Grand Genève

Nicolas Grangier
Posté le 31/10/2018
Nouvelles

Encore trop d’entreprises ignorent la mine d’or qu’offrent les géodonnées disponibles dans la région. L’un des emblèmes en est la plateforme SITG, un outil unique en Suisse, qui participe à l’initiative Géofab du Grand Genève.

D’innombrables géodonnées d’organismes français et suisses sont mises à disposition des entreprises et de la population. Mais souvent ces dernières ne sont même pas au courant ! C’est pour cela qu’a été mise sur pied l’initiative Géofab, qui a pour vocation de favoriser l’accès aux données numériques géographiques auprès des entreprises du Grand Genève et d’aider les porteurs de projets à mettre sur le marché des services innovants utilisant ces informations.

PME, indépendants et multinationales ont tout intérêt à se servir des géodonnées pour développer de nouveaux services ou améliorer ceux qui existent. La Poste suisse propose par exemple aux utilisateurs un répertoire des rues avec coordonnées géographiques, mais cette prestation est payante et se définit par zone. Il existe pourtant des plateformes avec accès en libre-service. Outre les informations statiques, il y a toujours plus de données récoltées en temps réel, produites par les smartphones, capteurs ou bracelets connectés.

Genève, capitale des géodonnées ?

 A ce titre, le canton compte un acteur unique en Suisse, le Système d’Information du Territoire à Genève, le SITG. Cet organisme a pour but de centraliser et de diffuser les géodonnées collectées par un réseau de partenaires semi-publics (SIG, TPG, Genève Aéroport, CERN…). Ces données, souvent sous formes de cartes interactives et téléchargeables, sont mises à disposition du public et des entreprises pour favoriser l’innovation. Elles portent – entre autres – sur les activités économiques, les infrastructures ou la population du territoire. Il existe des tutoriaux vidéo pour en comprendre la portée. Certains modules sont sécurisés, mais disponibles sur demande.

 Ce portail va plus loin que les plateformes de Swisstopo côté helvétique et de l’Institut Géographique National (IGN) côté français, encore trop organisées en silo. Le SITG pourrait aller jusqu’à développer des solutions sur la base de ces précieuses sources. Et Genève aurait alors une carte à jouer pour assurer une gouvernance dans le domaine.

Des projets qui servent d’exemples

C’est dans cet esprit qu’a été créé il y a deux ans le Géofab du Grand Genève. Avec le soutien du programme européen Interreg, il a lancé quatre appels à projets auprès des PME transfrontalières et récompensé des créations prometteuses. Les lauréats disposent de l’accès gratuit des données pendant deux ans, en plus d’une expertise pour 20 000 euros maximum. Ces outils dans l’air du temps constituent à la fois un moyen de recherche, de communication, d'aide à la décision et de dynamisme dans l’élaboration des smart cities. Comme l’a relevé récemment le secrétaire général du Département genevois du territoire Christian Goumaz : « cela prouve notre capacité à travailler main dans la main pour donner à un projet toutes les chances de se concrétiser. »

 Le 1er appel a primé TagMyfood, un dispositif qui fournit au consommateur l’origine d’un produit agro-alimentaire. Le 2e appel a récompensé Vivrou.com, un site qui permet de trouver son lieu de vie idéal en fonction de ses besoins. Le 3e appel a honoré le projet U-Labs : un système de réalité augmentée qui laisse l’opérateur visualiser des infrastructures souterraines. Le 4e appel à projets court jusqu’au 6 janvier 2019. Il a pour thèmes sport, gaming, patrimoine, culture et gastronomie. Les candidatures peuvent être déposées sur www.geofab-grandgeneve.org.

 

Pour en savoir plus

Site du SITG

Remise des prix du 3e appel à projet du Géofab du Grand Genève

Vidéo de la Table ronde du Grand Genève sur le projet Géofab

 

 

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés