X
Menu

Pour un dialogue vraiment constructif!

Nicolas Grangier
Published on 15/10/2018
News

Genève doit s'attendre à des jours mouvementés, avec des cortèges syndicaux qui défileront cette semaine au centre-ville. Une grève générale de la construction aura lieu ce mardi en vue du renouvellement de la convention collective de travail à la fin 2018. "C’est une incompréhension et une déception pour nous", a déclaré Serge Hiltpold, président de la FMB-Genève, aujourd’hui devant les médias. "La plupart des griefs formulés envers les patrons, tels que la précarisation volontaire des seniors et l'encouragement au travail temporaire, sont infondés".

"Alors qu’un climat de négociations prévalait ces dernières années, l’arrivée de syndicalistes virulents a mis fin à cette paix du travail, c’est dommage", a déploré Nicolas Rufener, secrétaire général de la FMB-Genève. "Des décisions prises ensemble ont été remises en question et un vide conventionnel ne pourra que prétériter l’employé. Mais des activistes préfèrent prendre ce risque". Concernant le chantier CEVA, une commission tripartite et un fonds social ont été constitués. "Même dans ce cas exemplaire, les syndicats sont mécontents".

"Les métiers de la construction font déjà preuve de générosité", a relevé Pierre-Alain L’Hôte, président de la SSE-Genève. "Le patronat accepte une hausse salariale de 150 francs pour respecter l’indexation et même la retraite anticipée à 60 ans, même si son mécanisme est clairement défavorable aux employeurs. Par ailleurs, il est aberrant que le gros œuvre fasse une grève spécifiquement à Genève, alors que les enjeux conventionnels sont d’ordre national!"

 

0 comment


Comments are moderated