X
Menu

Les Helvètes ont été vachement inspirés

Nathalie Hardyn
Posté le 28/11/2018
Opinions

Y a-t-il un lien à faire entre le refus des Suisses sur l’initiative concernant les vaches à corne et leur attitude qui consiste à ne pas foncer tête baissée contre l’étranger ? Le raccourci est peut-être facile. Il n’empêche que dimanche dernier, les citoyens ont adressé un signal fort quant à leur fierté d’appartenir à un pays tourné vers l’extérieur tout en gardant leur identité. Avec trois Genevois sur quatre qui ont refusé l’initiative sur l’autodétermination, le message était encore plus clair. Au bout du lac, l’économie d’exportation est parlante : pourquoi se tirer une balle dans le pied en démontant 600 traités internationaux ? On sait que le Conseil fédéral doit se déterminer ces jours sur l’accord-cadre avec l’Union européenne. Sans être un blanc-seing adressé à Bruxelles, le résultat de la votation évite de couper court à toute discussion.

Sur les trois objets fédéraux qui lui étaient soumis, le peuple a d’ailleurs suivi les recommandations modérées des autorités fédérales, marquant une confiance appuyée aux institutions. Et marqué au passage un coup d’arrêt aux velléités populistes du parti agrarien. Autre enseignement du scrutin : quand les milieux économiques partent au combat aux côtés de la société civile et des ONG, ils forment un front redoutable; c’était le cas ici. Ces dernières semaines, la CCIG n’a pas ménagé ses efforts, aux côtés d’autres associations économiques, pour convaincre ses membres de ne pas céder à des slogans trompeurs. Ce texte aurait eu des répercussions négatives tant pour l’image que l’économie du pays.

Mais ce n’est qu’une étape : les enjeux politiques s’annoncent nombreux en 2019. Outre l’initiative sur le mitage du territoire en février, les Suisses auront à se prononcer en mai sur deux objets de taille : la directive européenne sur les armes (en lien avec l’espace Schengen) et, surtout, la réforme fiscale des entreprises RFFA. Et dans ce dernier cas, il est essentiel que PME, indépendants et multinationales soient soudés pour défendre notre place économique. Il est encore temps d’aiguiser nos cornes de citoyens avant de repartir au combat…

0 commentaire


Les commentaires sont modérés avant d'être publiés