X
Menu

Une fausse bonne idée

CCIG
Published on 30/01/2019
Views

Nombre de Genevois, qui paient déjà les primes maladie les plus élevées du pays, seront peut-être séduits par les belles intentions de l’initiative 160, soumise en votation ce 10 février : elle propose une assurance obligatoire pour les soins dentaires de base. Des soins qui ne sont pas pris en charge par la LAMal et coûtent effectivement assez cher.

Cette assurance serait financée par un prélèvement paritaire sur les salaires. Sur un salaire mensuel médian de 7000 francs, cela représente 840 francs prélevés chaque année, dont la moitié serait donc payée par l’employé. Sachant que le Genevois moyen va chez le dentiste en général une fois par an pour un détartrage coûtant environ 150 francs, le calcul est vite fait : mieux vaut s’acquitter directement de la douloureuse !

Par ailleurs, les soins dentaires des retraités AVS et des mineurs sont déjà pris en charge par la politique sanitaire cantonale, autrement dit par l’impôt des actifs. Ces derniers paieraient donc deux fois.

Cette assurance ne couvrirait en outre que les prestations dentaires de base, mais pas les couronnes, ponts et autres implants dentaires considérés comme des soins spécialisés ; de même, le libre choix du traitement disparaîtrait. Autant dire qu’il vaut mieux avoir une bonne dentition. Enfin, ce texte est plutôt mal ciblé, car les non-actifs qui se verraient remboursés bénéficient bien souvent déjà d’aides substantielles.

Il conviendrait plutôt de renforcer les aides préventives, notamment chez les jeunes. Le 10 février, ne nous y trompons donc pas : votons NON à cette fausse bonne idée, qui « plomberait » le moral de nombreux concitoyens.

0 comment


Comments are moderated