X
Menu

Petit bol d’air pour les usagers de la route !

Nicolas Grangier
Published on 15/01/2020
News

La mise en application ce mercredi de la vignette Stick'air ne sera pas accompagné d'amendes… jusqu’au 31 mars au moins. La justice genevoise a admis en partie un effet suspensif, après un recours du TCS et de l'ASTAG-Genève. Pour rappel, cette récente mesure est censée définir le type de voitures qui peuvent ou non rouler au centre-ville lors de pics de pollution. Dans son communiqué, l’Etat rebondit habilement en affirmant que de toute façon, elle n’avait prévu aucune sanction dans les trois premiers mois d'application. Il n’empêche que c’est une victoire d’étape pour les recourants et la CCIG qui abondait dans son sens (voir ce blog). La justice devra de toute façon trancher sur le fond, autrement dit sur la légalité du dispositif. Prudence tout de même lors d’épisodes de pollution pour les utilisateurs de voitures ou camionnettes dont les émissions nocives laissent à désirer : ils sont théoriquement non admis au centre-ville dès à présent, dans ces cas particuliers.

 

 

0 comment