X
Menu

La CCIG, une « communauté » qui ressortira grandie

Laurence de la Serna
Published on 06/05/2020
Views

Mon mandat de présidente débute dans des conditions économiques très préoccupantes et inédites. Mais c’est sans doute l’occasion pour les Membres de la CCIG de tirer le meilleur d’eux-mêmes. Et pour la Chambre de commerce, non seulement de les comprendre, mais surtout de les soutenir. C’est en période de crise que l’on mesure le mieux les performances et le potentiel des entreprises. D’ailleurs, la CCIG n’échappe pas à la règle et, en tant qu’association faîtière, elle joue un rôle supplémentaire : celui d’aider ses adhérents à évoluer dans une « communauté d’intérêts » et d’être un relais incontournable auprès de nos politiques pour assurer les mesures de soutien adéquates et viser sans tarder une reprise de notre économie en toute sécurité. La CCIG se fait un devoir de retrouver des conditions cadre de qualité et attrayantes.

Mon expérience à la tête d’une industrie m’a prouvé combien faire confiance et compter sur son équipe était primordial. Savoir déléguer est nécessaire pour motiver ses collaborateurs et mettre en avant leurs compétences tout en bénéficiant de leur expérience de terrain et de l’intelligence collective. C’est dans ce même esprit que j’entends mener ma présidence à la CCIG. Un mandat sous forme de continuité et un tournus annuel avec Gilles Rufenacht pour éviter une personnification de la gouvernance. J’espère cependant apporter une touche de ma sensibilité et de mes valeurs à cette remarquable institution de 155 ans qui fera preuve plus que jamais de dynamisme et d’innovation.

Chers Membres, nous devons tenir le cap jusqu’à ce que la pandémie recule, puis reconstruire l’économie sur des bases solides. De multiples entreprises doivent actuellement se battre pour leur survie, puis contribuer à relancer la machine. Jusqu’alors, nombre d’entrepreneurs ne pensaient qu’au seul développement de leur business. Depuis quelques mois, considération climatique, sensibilité humaine et sociale obligent, le développement durable fait son chemin. Mais l’épisode inédit de la pandémie a accéléré les choses : l’économie va bien au-delà d’une course aux profits, elle est surtout une œuvre collective, solidaire. Elle met aussi en lumière l’importance du consommer local, ce qui n’est pas incompatible avec le besoin d’un commerce international. Le monde globalisé n’empêche pas l’entraide. Autre enseignement : le tissu économique se compose d’entités de toute taille et de tout secteur tirant à la même corde. La création récente de l’app CCIG et de sa place de marché virtuelle favorisant les échanges entre Membres va dans ce sens.

Sachez-le, la CCIG est soucieuse d’assurer la qualité de ses prestations contre vents et marées, de guider ses Membres vers des cieux plus sereins. Serrons-nous les coudes et tout le monde y gagnera !

0 comment


Comments are moderated