X
Menu

La technologie médicale au secours de l’économie ?

CCIG
Published on 14/10/2020
News

Le tourisme est l’un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie actuelle. Si rien n’est fait rapidement, on prévoit la disparition de 100 à 120 millions d’emplois directs et une perte prévisionnelle de 1,2 à 2,2 billions de dollars au PIB mondial. A Genève, les hôteliers ont enregistré 80% de chiffre d’affaires en moins à ce jour.

Dans quelques jours, un test rapide pour détecter la COVID-19 pourrait être disponible en Suisse. Cela rendrait les quarantaines inutiles : une lueur d’espoir dans le sombre horizon du tourisme international ?

Un test de détection rapide de la COVID-19 changerait en effet complètement la donne. En permettant de savoir en une quinzaine de minutes si une personne est ou non infectée à l’aéroport, ce test rendrait les quarantaines obligatoires inutiles. Seuls les voyageurs dont le résultat est positif seraient alors mis en quarantaine.

En outre, avec l’arrivée de la grippe, ces opérations rapides faciliteraient grandement la stratégie de dépistage mise en place. Comme l’a relevé dans un éditorial le Dr Rudolf Minsch, responsable économie générale et formation à economiesuisse, « le test rapide permettrait de maîtriser les coûts et de revenir à plus de normalité dans notre quotidien ». La faîtière espère que la Suisse ne ratera pas le coche, car le risque est évident : si l’on tarde à prendre une décision, les autres pays auront déjà acheté tous les tests rapides disponibles.

Autre avancée dans ce domaine : l’International Chamber of Commerce (ICC) lance un appel de ralliement à tous les secteurs pour qu’ils œuvrent ensemble à la reprise du tourisme mondial. Elle collabore avec l’Organisation Mondiale du Tourisme pour aider à un redémarrage plus sûr et efficace des déplacements internationaux. S’appuyant sur une technologie de pointe de protection de la vie privée et des standards numériques communs, des projets pilotes internationaux ont déjà été déployés par des compagnies aériennes, des aéroports et des intervenants clés. Ces projets pilotes complèteront les politiques nationales en matière de voyages par l’établissement d’un cadre technique fiable, sûr et partagé pour vérifier efficacement l’état de santé lié à la COVID-19 tout en maintenant une confidentialité stricte des données personnelles.
 
Les tests rapides permettraient ainsi de rendre aux entreprises une certaine prévisibilité, ce qui leur manque cruellement aujourd'hui avec des listes fluctuantes de pays dits à risque et des mesures de prévention qui le sont tout autant. Et si l'enjeu sanitaire est capital, celui de la sauvegarde de l'économie – et des emplois  l'est aussi, d'autant que la pandémie risque de perdurer encore de longs mois.

0 comment


Comments are moderated