ou Login MyCCI
X
Menu

Genève à l’honneur au Congrès mondial des chambres

Alexandra Rys
Published on 30/11/2021
Press release

Dans le cadre de la 12e édition du Congrès mondial des chambres, la CCIG a conduit une délégation d’une vingtaine d’entrepreneurs genevois à Dubaï. En ce dernier jour du congrès, le témoin a en outre été passé à la CCIG, qui s’est vu attribuer l’organisation de la 13e édition du Congrès, en 2023. Pour cette occasion, la conseillère d’Etat Fabienne Fischer, en charge de l’économie et de l’emploi, a délivré un message par vidéoconférence.

Une vingtaine d’entrepreneurs, issus de secteurs aussi divers que l’industrie, l’horlogerie, le négoce ou la finance, ont constitué la délégation qui s’est rendue à Dubaï du 22 au 25 novembre 2021. Celle-ci a poursuivi un double objectif : accompagner les entreprises membres de la CCIG qui souhaitent développer des activités à l’international et, plus particulièrement, avec les Emirats arabes unis et faire connaître les atouts genevois en tant que place des affaires de premier plan pour les sociétés émiraties. Le dense programme s’articulait autour du Congrès mondial des chambres, consacré à la transition digitale, mais comprenait également un « Geneva Business Forum » (marqué par des rencontres bilatérales entre entrepreneurs) au Dubai International Financial Center et une visite de l’Expo universelle (avec une réception au Pavillon suisse), de même qu’une participation à l’exposition de la « Geneva Watch Week » qui se tient actuellement à Dubaï et une soirée avec le Swiss-Emirati Business Forum chez le consul général de Suisse. Se trouvaient parmi les membres de la délégation Laurence de la Serna, vice-présidente de la CCIG, et Fred Herren, membre de son Comité.

Genève, hôte du 13e Congrès mondial en 2023

Ce jeudi 25 novembre a été l’occasion de passer le flambeau à la CCIG, choisie début 2020 pour organiser le 13e Congrès mondial des chambres qui se tiendra du 21 au 23 juin 2023 ; le président de la Chambre de commerce de Dubaï et de la Fédération mondiale des chambres, Hamad Buamin, a transmis celui-ci à Vincent Subilia, directeur général de la CCIG.

Ce congrès, la plus importante manifestation des 12 000 chambres de commerce réunies au sein de la Fédération mondiale des chambres de commerce, entité rattachée à la Chambre de commerce internationale (ICC), se tient tous les deux ans sur chacun des continents à tour de rôle. Expérience unique qui réunit des dirigeants de chambres de commerce et d’entreprises, ainsi que des représentants d’organisations internationales et de gouvernements, son objectif est de favoriser l’échange d’expériences et de bonnes pratiques.

A cette occasion, Fabienne Fischer, conseillère d’Etat en charge de l’économie et de l’emploi, s’est exprimée par visioconférence. Elle a notamment souligné à quel point elle était convaincue que l’évolution du libre-échange et du commerce mondial, quels que soient les secteurs et les types d’entreprise, serait influencée par les actions en faveur de la durabilité. Elle s’est dit convaincue que « les innovations nécessaires ne viendront pas des seuls gouvernements. Elles seront issues de la collaboration entre instituts de recherche et secteur privé », ajoutant qu’elle était fière que « la Chambre de commerce de Genève figure parmi les locomotives de cet effort et favorise activement la transition vers des pratiques et des produits durables. »

Le multilatéralisme au service du bien commun

La CCIG a choisi le multilatéralisme pour thème du Congrès qui se déroulera sur son sol en 2023, sous l’intitulé « Achieving shared prosperity through multilateralism » (atteindre une prospérité partagée par le multilatéralisme). Vincent Subilia a rappelé que le multilatéralisme était en perte de vitesse et qu’il importait de le remettre au centre des débats. Il a ainsi souligné que « les questions internationales sont de plus en plus souvent abordées par un large éventail d’acteurs. Outre les organisations internationales et les gouvernements, des acteurs du monde des affaires – et en particulier des chambres de commerce – ou des villes et des régions se réunissent pour résoudre les problèmes de la société. Or, la multiplicité des acteurs qui composent l’écosystème genevois, c’est-à-dire les organisations internationales gouvernementales ou non gouvernementales, les entreprises multinationales, les institutions académiques ou encore les start-ups, génèrent des solutions qui méritent d’être largement partagées pour relever les défis systémiques qui s’imposent à nous. »

 

0 comment


Comments are moderated