X
Menu

Une économie vaillante, mais contrastée

CCIG
Published on 06/05/2019
CCIGinfo special report

Dans le sillage des deux années précédentes, 2018 devait être un bon cru pour l’économie locale. Les faits dépassent les prévisions, mais avec des nuances. C’est ce qu’a révélé la 19e Enquête conjoncturelle de la CCIG. Et 2019 s’annonce encore optimiste.

L’année 2018 a été plutôt favorable pour les entreprises. 36% des répondants ont jugé l’année écoulée bonne à très bonne (contre 46% en 2017). C’est le cas des ressources humaines, de l’industrie et de l’assurance. En revanche, 29% des sondés l’ont jugée difficile à très difficile ; les microentreprises (jusqu’à 9 employés) sont les plus affectées : plus d’un tiers l’ont trouvée compliquée.

Tendance à la croissance

Pour 44% des entreprises répondantes, le volume d’affaires 2018 est en croissance par rapport à 2017 ; il a diminué pour 28% d’entre elles. Sur les vingt secteurs répertoriés dans cette enquête, six ont connu une hausse sensible du volume d’affaires : les ressources humaines (75% des cas), la santé, l’assurance et le bâtiment (57%), l’industrie (56%) et les technologies de l’information (51%). A l’inverse, certains secteurs ont connu une baisse de volume et ont passablement souffert : les médias et l’horlogerie (61% des cas), le négoce (43%) et le tourisme (41%).

Mais qu’en sera-t-il en 2019 ? Pour 48% des répondants, le volume d’affaires est prévu à la hausse. Les secteurs les plus optimistes sont avant tout les technologies de l’information, la santé, les arts graphiques et la chimie. Les branches les plus pessimistes sont le négoce international, le tourisme, mais paradoxalement aussi la santé.

Poursuite des embauches

Du côté des effectifs, la situation est quasiment similaire à 2017. 28% des sondés ont augmenté le nombre d’emplois, 13% l’ont diminué. Le meilleur élève est le secteur de la santé, dont 47% des entreprises disent avoir recruté, suivie des ressources humaines (42%) et du bâtiment (40%). A l’inverse, les suppressions d’emplois l’ont surtout été dans les arts graphiques, l’horlogerie (25%) et le commerce de détail (23%). Globalement, plus une entreprise est grande, plus elle tend à recruter des collaborateurs. Les prévisions générales pour 2019 sont un peu plus optimistes (26% d’embauches contre 11% de baisse d’effectifs).


L’Enquête conjoncturelle a été conduite du 6 février au 11 mars 2019. Le questionnaire a été adressé à 2300 entreprises. 514 entreprises ont répondu en totalité, soit un taux de réponse de 22%. À noter que 76% des réponses proviennent de petites entreprises de moins de 50 salariés.

Les résultats détaillés de l’Enquête se trouvent ici.

0 comment


Comments are moderated