X
Menu

Stabilisation de l'AVS (AVS 21)

Le Département fédéral de l’intérieur (DFI) a procédé à une consultation relative au projet visant la stabilisation de l’AVS. Après le rejet par le peuple et les cantons de la réforme Prévoyance vieillesse 2020 le 24 septembre 2017, le Conseil fédéral propose de traiter séparément l'AVS et le 2ème pilier obligatoire. Compte tenu de l’importance de la stabilité financière de l’AVS pour l’économie genevoise, la CCIG tient à faire part de sa position sur ce projet de consultation.

La prévoyance vieillesse est la première préoccupation des Suissesses et des Suisses. La CCIG souligne qu’un nouveau projet de réforme durable sur le plan financier et juste d’un point de vue intergénérationnel doit rapidement être mis sur les rails. Le présent paquet « AVS 21 » représente un premier, petit pas dans cette direction.

La CCIG soutient l’objectif global de la réforme : maintenir le niveau des rentes et garantir l’équilibre financier de l’AVS. La CCIG salue également le traitement séparé des réformes de l’AVS et de la prévoyance professionnelle étant donné que les deux systèmes reposent sur des bases fondamentalement différentes.

Cette réforme doit stabiliser l’AVS sur le plan financier pour ces prochaines années. La CCIG regrette qu’en prévoyant des financements supplémentaires massifs, le projet reste timide par rapport aux problèmes structurels actuels. De réelles adaptations aux réalités démographiques auraient été souhaitables.

Compte tenu de la nette prolongation de l’espérance de vie et de la situation financière de l’AVS, une adaptation de l’âge de la retraite à 65 ans pour l’ensemble de la population est juste et sensée.

La CCIG, en tant qu’association qui représente les intérêts économiques genevois, évalue favorablement le projet en consultation, tout en soulignant la nécessite d’y apporter quelques améliorations. Elle reste cependant sceptique par rapport à l’acceptabilité politique du projet de réforme, et en particulier par rapport à une augmentation de l’âge de référence des femmes à 65 ans, âprement combattue par la gauche, ainsi que par rapport à une augmentation massive de la TVA, ce qui représenterait un effort énorme imposé non seulement au monde du travail, mais également aux consommateurs.

La prise de position complète peut être téléchargée ici.